/news/politics
Navigation
Gilles Vaillancourt

Une pluie d’allégations

Gilles Vaillancourt
Photo MARTIN ALARIE / AGENCE QMI Gilles Vaillancourt

Coup d'oeil sur cet article

LAVAL - La démission vendredi de Gilles Vaillancourt à titre de maire de Laval survient après deux ans de scandales politiques, financiers et éthiques.

Ce dernier a été pendant trois décennies un personnage plus grand que nature en politique provinciale et municipale, mais peu d’allégations avaient collé à la peau du Roi de Laval.

La situation a changé lorsque la police a procédé à des perquisitions à sa résidence et dans certaines institutions financières le mois dernier, où l’on a découvert 110 000 $ dans des coffrets bancaires dont il était le propriétaire.

Depuis 2010, il a été la cible d’allégations de copinage, fraude, truquage des soumissions et de violation des dispositions portant sur le financement des campagnes électorales. Tant M. Vaillancourt que tout le système d’attribution des contrats à Laval sont maintenant sous la loupe des enquêteurs.

M. Vaillancourt a vigoureusement nié toutes les allégations, à commencer par les accusations voulant qu’il ait offert des enveloppes d’argent à des candidats.

Une pluie battante d'allégations additionnelles a suivi :

- Lino Zambito, commission Charbonneau : l’ancien entrepreneur Lino Zambito a témoigné qu’il avait versé des pots-de-vin pour obtenir des contrats à Laval. M. Zambito a déclaré que M. Vaillancourt a demandé, par l’entremise d’intermédiaires, une prime de 2,5 % par contrat. L’ancien huissier Yves Lortie a déclaré qu’il avait également versé des pots-de-vin.

- Vente, revente de terrain : l’Agence QMI a révélé qu'une entreprise de la famille Rizzuto de Laval a réalisé un profit de 1,2 million $ en neuf mois après avoir acquis un terrain auprès de l’administration Vaillancourt pour le revendre à près de quatre fois son prix d’achat. La Sûreté du Québec enquête.

- Contrats à Dunton Rainville : le cabinet d'avocats Dunton Rainville qui compte dans ses rangs l’avocat-conseil Jean Bertrand, un homme de confiance de M. Vaillancourt, a obtenu plus de 25 millions $ en contrats de la Ville de Laval en 12 ans. Le cabinet était toujours le seul soumissionnaire.

- PRO des Lavallois - remboursements douteux : Québec a demandé à la Ville de Laval de cesser d'émettre des millions en remboursements douteux au Parti PRO des Lavallois de M. Vaillancourt, pour couvrir les frais d’événements politiques partisans.

Carré Laval - fausses factures : Valmont Nadon et Pierre Grothé, deux partisans du maire, se sont vu octroyer sans appel d’offres des contrats qui ont permis à leurs entreprises d’engranger plus de 4,3 millions $, en opérant une ancienne carrière appartenant à Laval et transformée en dépotoir. Revenu Québec enquête sur l'utilisation de fausses factures par les entreprises de M. Grothé et Nadon.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.