/lifestyle/health
Navigation

Vous ne dormez plus ?

Vous ne dormez plus ?
photo fotolia Pour trouver le sommeil, 15 % des Québécois auront recours à des médicaments qui sont efficaces à court terme et qui peuvent créer une dépendance.

Coup d'oeil sur cet article

S’il est prévu que vous serez prochainement entendu à la commission Charbonneau ou si vous craignez que l’Unité permanente anticorruption débarque chez vous, c’est normal de faire de l’insomnie sinon, c’est le temps de vous réveiller et d’en identifier la cause.

S’il est prévu que vous serez prochainement entendu à la commission Charbonneau ou si vous craignez que l’Unité permanente anticorruption débarque chez vous, c’est normal de faire de l’insomnie sinon, c’est le temps de vous réveiller et d’en identifier la cause.

Le Québec est la province canadienne où on dort le plus et le moins! Un pourcentage de 30 % de la population souffre d’insomnie et le tiers souffre d’insomnie chronique, un état caractérisé, pour la personne qui en souffre durant plus de six mois, par la difficulté à s’endormir, l’insatisfaction de la qualité de son sommeil et des épisodes d’éveil à raison d’au moins trois nuits par semaine. L’insomnie peut être également aiguë si elle dure moins de deux semaines et subaiguë si elle persiste entre deux semaines et six mois.

L’INSOMNIE

Ce n’est pas une maladie, mais une conséquence et les facteurs qui la favorisent sont nombreux. Essayez d’identifier les causes de votre insomnie afin de prendre des mesures pour la contrer. L’insomnie aime bien, surtout en soirée, les excitants comme le café, le cola, le chocolat et le tabac par exemple.

L’insomnie se nourrit avidement du décalage horaire, des horaires de travail irréguliers, de l’altitude, des troubles digestifs, de certains médicaments, comme les décongestionnants, du stress et de l’anxiété, des changements hormonaux (grossesse, ménopause, etc.) et des séances prolongées devant l’ordinateur.

Le syndrome des jambes sans repos, souvent héréditaire, caractérisé par des mouvements répétitifs des jambes et qui apparaît fréquemment au moment de l’endormissement participe à l’insomnie comme, aussi, l’apnée du sommeil. Celle-ci, fréquente chez les ronfleurs, suspend la respiration durant 10 à 30 secondes et provoque le réveil. Parfois des centaines de fois au cours d’une nuit.

Les conséquences de l’insomnie se font rapidement sentir. Somnolence, irritabilité, pertes de mémoire, difficultés à se concentrer, migraines, aggravation des problèmes digestifs, douleurs musculaires, etc. Elle est responsable d’un nombre important de difficultés à l’école chez les 12 ans et moins. Elle tue également... La somnolence au volant serait en effet responsable de plus de 25 % des accidents de la route, selon certaines études. L’insomnie est également l’amie des virus. Le manque de sommeil durant plusieurs jours affecte le système immunitaire généralement actif durant la nuit.

Pour réussir à dormir, près de 15 % des Québécois ont recours à des médicaments vendus sans ordonnance ou à des somnifères sous prescription de leur médecin. Généralement, ces somnifères, principalement des benzodiazépines, sont efficaces pour un temps limité. À long terme, ils créent une dépendance et perdent de leur efficacité. Si vous ne trouvez pas le sommeil grâce aux conseils de l’encadré, ne dormez pas sur votre cas! Consultez votre médecin, car bien dormir est une question de santé.

Commentaires