/news/politics
Navigation
Loi C-377

Harper comparé à Hitler

Stephen Harper
Photo Chris Wattie / REUTERS

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – L’opposition au projet de loi C-377 sur la divulgation des informations financières des organisations ouvrières a poussé un conseiller syndical à comparer le premier ministre Stephen Harper à Adolf Hitler dans une vidéo qu’il a diffusée sur YouTube.

Le document législatif propose entre autres d’obliger les syndicats à divulguer des renseignements sur leurs dépenses aux membres et au public.

Humberto DaSilva, du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), appelle les Canadiens à se dresser devant le gouvernement ou «de se la fermer».

«En 1933, Hitler a dit qu’il fallait mettre la clef dans la porte des syndicats, confisquer leur argent et envoyer leurs leaders en prison, raconte DaSilva dans la vidéo. Le projet de loi C-377 commence le processus visant à soutirer les fonds des syndicats et à criminaliser le militantisme syndical.»

Le député conservateur Pierre Poilievre, qui s’oppose vigoureusement à ce que les syndicats gardent leurs états financiers à l’abri des regards, a été abasourdi par le contenu de la vidéo.

«C’est dégoûtant et ça n’a pas de place dans notre société, a-t-il pesté. Le SCFP devrait dire à ses membres si l’argent de leurs cotisations a servi à produire cette vidéo haineuse.»

Gary Corbett, président de l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada, s’est distancié de la vidéo et de DaSilva.

«Le projet de loi C-377 est une mauvaise nouvelle sur plusieurs fronts, mais il y a plusieurs éléments dans cette vidéo que je n’aurais personnellement pas abordés», a-t-il indiqué.

Même le député néo-démocrate Alexandre Boulerice, qui a déjà travaillé pour le SCFP, s’est dit troublé.

«Quand tu dis des choses comme ça, tu t’éloignes toi-même du débat. Ce n’est pas des propos qui sont les bienvenus», a-t-il commenté.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.