/news/politics
Navigation
Mairie | montréal

Applebaum et Deschamps en lice

Six conseillers d’Union Montréal ont quitté leur formation politique rendant le vote incertain

Applebaum et Deschamps en lice
Photo agence qmi, Étienne Laberge Avec six conseillers en moins, Union Montréal ne détient plus la majorité au Conseil ­municipal. Le candidat Richard Deschamps tend désormais la main à l’Opposition.

Coup d'oeil sur cet article

À un jour de l’élection du maire ­intérimaire de Montréal, le candidat Richard Deschamps lance une ­opération séduction. Il ouvre sa porte à l’Opposition et propose finalement de réduire la hausse de taxes.

Ça bouge à l’Hôtel de ville de Montréal. À 24 heures du jour J, chaque joueur avance ses pions sur l’échiquier politique et déploie sa stratégie.

Amputé de six membres de son parti, qui ont claqué la porte sans se retourner hier ­matin, le candidat d’Union Montréal Richard Deschamps a changé son fusil d’épaule dans sa course à la mairie.

Alors que cette vague d’abandons prive désormais Union Montréal de sa majorité au Conseil municipal, il tend la main à l’Opposition en lui ouvrant les portes du Comité exécutif.

De plus, lui qui prônait le maintien de la hausse de taxes à 3,3 % initialement prévue dans le budget 2013, revoit finalement sa copie à la baisse et s’aligne sur la proposition de 2,2 % déjà annoncée par son concurrent ­direct, Michael Applebaum.

L’ex-président du Comité exécutif, qui fait partie des six démissionnaires, déposera ­aujourd’hui sa candidature au greffe de la Ville.

«M. Deschamps n’est pas appuyé comme il le pensait. Il est un petit peu en train de patiner. Est-ce que les Montréalais veulent de l’improvisation ou quelqu’un qui sait réellement où il s’en va et qui est clair depuis le ­début?», a déclaré M. Applebaum au Journal.

Applebaum indépendant

M. Applebaum veut former un Comité exécutif de coalition. Il insiste sur le fait qu’il ­demeure indépendant et ne souhaite pas créer un nouveau parti politique avec les cinq autres démissionnaires.

Frantz Benjamin et Franck Venneri, deux conseillers dans Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, ont été les premiers à annoncer leur départ d’Union Montréal hier matin. Ils comptent siéger comme indépendants.

Lionel Perez et Susan Clarke, conseillers dans Côtes-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, leur ont emboîté le pas. Ils devraient s’engager aux côtés de M. Applebaum.

Enfin, Alain Tassé, conseiller de ville dans l’arrondissement de Verdun, a également quitté le navire.

De leur côté, les deux partis d’opposition n’ont pas choisi de camp. Ils ne ferment leur porte à aucune possibilité et poursuivent leurs discussions avec MM. Deschamps et ­Applebaum. Ils n’écartent pas non plus des «surprises» lors du dépôt des candidatures.

vote prévu vendredi à 10h
Règles de Procédure de
l’élection du maire
intÉrimaire
Les candidatures doivent être déposées au plus tard aujourd’hui à 16 h 30, au greffier de la Ville de Montréal.
Le conseil municipal se rassemblera en assemblée extraordinaire demain matin à l’Hôtel de Ville.
Une période de questions sera ouverte aux citoyens, mais pas aux élus.
Chaque candidat aura ensuite 20 minutes pour faire valoir sa candidature.
Les 64 élus voteront les uns après les autres à bulletin secret.
Le candidat qui remportera le plus grand nombre de voix sera élu.
En cas d’égalité, c’est le président du conseil municipal qui sera amené à voter une deuxième fois. Il est élu sous la bannière d’Union Montréal.
Le maire élu sera en fonction jusqu’aux prochaines élections municipales qui auront lieu en novembre 2013.
                      &nbspUnion Montréal
                      &nbspperd la majorité
Union Montréal : 29 conseillers
Vision Montréal : 16 conseillers
Projet Montréal : 10 conseillers
Indépendants : 9 conseillers
Source : greffe de la
ville de montréal
Commentaires