/travel/outdoors
Navigation
drôles d’oiseaux

Plus habile et efficace que les insecticides

Moucherolle vermillon

Coup d'oeil sur cet article

Le moucherolle vermillon préfère vivre dans des endroits désertiques, et sous des climats subtropicaux. Mais pour son plus grand malheur, les êtres humains ont, depuis des décennies, découvert de nouveaux moyens pour lui ravir ses précieux espaces vitaux.

Le moucherolle vermillon préfère vivre dans des endroits désertiques, et sous des climats subtropicaux. Mais pour son plus grand malheur, les êtres humains ont, depuis des décennies, découvert de nouveaux moyens pour lui ravir ses précieux espaces vitaux.

Nous sommes dans le sud-ouest des États-Unis, là où les nappes phréatiques sont de plus en plus fréquemment utilisées pour établir de nouvelles oasis urbaines « aux portes des déserts » comme le publicisent leurs promoteurs.

Ce que la plupart, parmi ces nouveaux citadins, ignorent, c’est qu’un des pionniers de ces régions est non seulement un des gobe-mouches parmi les plus spectaculaires, mais qu’il rivalise avantageusement et sans leurs inconvénients avec les nombreux pesticides des temps modernes.  Le moucherolle vermillon s’avère être un des meilleurs experts pour la capture soit en vol, soit au sol des sauterelles, des abeilles et de nombreux autres visiteurs importuns.

Le mâle arbore des rouges et des bruns foncés particulièrement spectaculaires dont il use et abuse au cours de ses parades nuptiales.

Perché sur une branche, il épie les mouvements des insectes. Dès qu’un imprudent se manifeste, la poursuite acrobatique et spectaculaire se termine presque toujours par la capture de l’infortuné. Alors, prestement, le vainqueur retourne à son perchoir pour tuer sa victime.

La capture est-elle de taille impressionnante, alors le fier chasseur l’exhibe tout en criant pour attirer l’attention des femelles. Affairées à construire les nids, ces dernières feignent l’indifférence. Alors, il se rapproche de chacun des sites, il s’accroupit tout en battant des ailes. Si l’une des prétendantes accepte l’offrande, le nouveau couple parade côte à côte tandis que les accouplements se multiplient.

Les disputes territoriales sont relativement fréquentes. Elles s‘accompagnent de bourdonnements d’ailes assez éloquents. Agressifs, les mâles dressent leur crête et agitent frénétiquement leur queue bien déployée.

Deux fois l’an, la femelle dépose de 2 à 4 œufs dans le nid qu’elle a elle-même érigé. Durant les 12 à 15 jours de couvaison, le mâle assure l’alimentation de la femelle en espérant rapporter des victuailles exemptes de ces dangereux poisons que les nouveaux voisins répandent inconsciemment.

Commentaires