/news/health
Navigation
SAGUENAY

Un GPS pour localiser les ainés

a
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

SAGUENAY – Une première au Québec, plus précisément à Alma, pourrait sauver des vies, notamment chez des personnes atteintes d'Alzheimer.

Le service de télésurveillance, qui est rattaché à l'hôpital d'Alma, cherche à obtenir un système GPS qui localiserait une personne âgée égarée près de chez elle et qui trop confuse pour rentrer à la maison.

La centrale de télésurveillance d'Info-Santé a lancé un appel d'offres pour moderniser ses installations en se dotant d’un système GPS intégré au bracelet ou au pendentif de ses 1200 clients, âgés en moyenne de 75 ans au Saguenay-Lac-Saint-Jean. «Le système permettrait de savoir où est cette personne. Donc, d’allez rapidement à son secours», explique Chantale Ménard, coordonnatrice au Service Info-Santé du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

L'équipement pourrait permettre aussi des réglages personnalisés. Par exemple, un périmètre satellite pourrait être défini pour une personne confuse, atteinte d'Alzheimer. Si le GPS détectait que cette personne sort de cette zone sécurisée, la centrale en serait informée.

«Il y a une alarme qui est faite par le système lui-même. Donc, à ce moment-là, on peut contacter les personnes-ressources pour dire : "Votre père, votre mère ou votre grand-père est sorti de son périmètre. Est-ce que vous pourriez aller vérifier ? Il est à tel endroit" », dit Madame Ménard. Tout cela, dans un délai de 30 à 60 secondes.

Et ce n'est pas tout. L'appareil peut détecter les chutes. «Le choc produit lorsque la personne tombe par terre donne un signal à l'appareil, qui détecte la chute et qui sonne l’alarme, explique M. Ménard. L'infirmière peut, à ce moment-là, parler avec la personne à distance et lui demander si elle est tombée par terre.»

Il faut dire qu'une modernisation des équipements à la centrale de télésurveillance s'impose. «Actuellement, la plate-forme montre des signes de vieillissement», indique Tony Brassard, assistant supérieur immédiat au Service régional Info-Santé. Avant d'avoir des signes de défaillance, l'établissement veut faire remplacer la plateforme.»

Chez les personnes âgées, cette technologie testée ailleurs au Canada mais qui n'a pas fait son entrée au Québec, fait sourire. À 93 ans, Marie-Laure Dassylva de Chicoutimi a appuyé trois fois sur son bouton panique, à chaque occasion après une violente chute. Elle vit seule dans son appartement.

«La garde-malade est venue», raconte madame Dassylva. Ils sont venus deux quand je saignais du nez et que j'étais par terre. J'ai eu du secours tout de suite.»

Le 11 novembre dernier à Jonquière, un homme de 85 ans, parfois confus, a été retrouvé mort à moins de 300 mètres de son domicile au bout de deux journées de recherche.

La centrale de télésurveillance d'Info-Santé croit que sa nouvelle technologie GPS serait une solution à ces deux situations. «Ils peuvent échapper au service de surveillance de la résidence et à ce moment-là, nous, on interviendrait,» affirme Tony Brassard.

Madame Dassylva serait une cliente potentielle. «C'est vraiment pratique. C'est vraiment nécessaire. Si c'est possible de l'avoir ?»

Toute la question est là. L'appel d'offres dira si l'outil peut fonctionner au Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais la couverture GPS donne bon espoir aux responsables. La nouveauté serait implantée en 2013 pour répondre aux 19,000 alarmes déclenchées par année au Saguenay- Lac-Saint-Jean, dont 900 qui nécessitent un secours immédiat.

Le Service régional Info-Santé conserverait son système traditionnel de télésurveillance, un service offert depuis 1995 et dont l'équipement actuel date de 2003.

 

Commentaires