/sports/others
Navigation
Cyclisme | Tour du Rwanda

Langlois s’impose en solitaire

Bruno Langlois
© Photo René Baillargeon Bruno Langlois a profité de son expérience sur le circuit américain pour remporter la victoire d’étape.

Coup d'oeil sur cet article

L’équipe cycliste Garneau-Québecor continue de briller au Rwanda avec la victoire en solitaire de Bruno Langlois lors de la quatrième étape longue de 152 kilomètres.

Le peloton devait rouler entre Huye et Karongi, près du lac Kivu, à la frontière du Congo. L’étape comportait plus de 26 kilomètres d’ascension au total. Le début de l’épreuve a été marqué par une violente chute qui a fait beaucoup de dégâts.

«Mon objectif était de sauter dans l’échappée en début de course. L’entente n’était pas très bonne dans le groupe de tête. J’ai attaqué et j’ai fait un bon bout avec un coureur de l’Érythrée», a raconté le vainqueur du jour.

Malchance payante

Son adversaire a toutefois été victime d’une crevaison avec une vingtaine de kilomètres à faire. Langlois a aussitôt appuyé sur l’accélérateur pour franchir la ligne d’arrivée fin seul avec 40 secondes d’avance sur un groupe de 18 poursuivants. L’athlète de Rimouski a savouré son 17e exploit cette saison avec quelques bouffonneries pour amuser la foule. Les Québécois ne seront pas venus pour rien en Afrique. Le maillot jaune Daren Lill a conservé sa tunique.

«Le parcours était difficile, mais j’ai réussi à trouver une manière de gagner malgré la période de l’année. J’ai eu une pensée pour mon cousin décédé le 22 novembre.» Sur le podium, Langlois a reçu une énorme bière d’une dizaine de litres.

Victime de différents maux, le jeune Rémi Pelletier-Roy a dégringolé au classement général, après une nuit d’enfer. Un autre porte-couleurs de Garneau-Québecor est tombé au combat. Malade lui aussi, le géant de Vancouver Tim Abercrombie reste dans la course.

La caravane

Aux abords de la route, un mot facilement reconnaissable revient constamment aux oreilles des cyclistes : «courage». Dans la première heure de course, les étrangers ont pu apercevoir un immense autel à la mémoire des Tutsis massacrés.

Dans le convoi, un Éthiopien roule sur la monture 2011 de l’ancien maillot à pois du Tour de France Anthony Charteau. Il s’agit du même vélo de marque Colnago que David Veilleux possédait chez Europcar.

Dans un coin isolé de l’ouest du pays, la radio locale jouait Sous le vent de Garou et Céline Dion lors du transfert en autobus. En donnant discrètement des tablettes de protéines aux enfants, les chanceux se sauvent rapidement pour manger en cachette.

Commentaires