/news/currentevents
Navigation
Justice | barbotine

Dans la slush ?

Slush Puppie accuse un restaurant d’avoir utilisé une autre marque

Dans la slush ?
Photo Le Journal de montréal, Jean-Virgile Tassé-Themens Le gérant du restaurant Pizza St-Laurent, Muhibur Rahman, ne comprend pas pourquoi Slush Puppie a retiré la machine, alors qu’il aurait respecté toutes les conditions de son contrat.

Coup d'oeil sur cet article

Pouvez-vous goûter la différence entre une vraie Slush Puppie et une barbotine d’une autre marque ?

En effet, la compagnie Slush Puppie poursuit un restaurant de la rue Ontario pour 3500 $ en alléguant que le propriétaire a remplacé son produit avec un autre moins cher.

Elle accuse Pizza St-Laurent d’avoir violé les conditions de son contrat. Selon l’entente, le restaurateur ne pouvait vendre une autre marque de barbotine dans la machine de Slush Puppie.

Le litige a commencé quand un représentant de Slush Puppie a effectué une vérification de routine au restaurant le 24 juillet 2012.

Produit générique

Pizza St-Laurent est situé à proximité du Quartier des spectacles.

«Un représentant de la demanderesse (...) a constaté que quatre gallons de base neutre de marque McLean se trouvaient sous le comptoir», est-il écrit dans la poursuite déposée en cour le 1er novembre.

La marque McLean est plutôt considérée comme générique puisqu’elle n’est pas vendue sous ce nom dans les restaurants. Le fabricant a confirmé qu’il faut ajouter un colorant dans son mélange. Le coût est plus bas puisqu’il ne faut pas utiliser obligatoirement une distributrice vendue par Slush Puppie.

Deux jours plus tard, le même employé est retourné sur les lieux pour une nouvelle vérification. Selon la poursuite, les gallons avaient disparu et une matière différente de la Slush Puppie se trouvait dans le congélateur.

Il soupçonnait que le restaurateur vendait de la barbotine en prétendant qu’il s’agissait de la Slush Puppie.

«Juste à l’œil, en voyant la couleur de ce qui était dans le congélateur à barbotine, il était évident que cela n’était pas de la Slush Puppie», est-il écrit dans des documents déposés en cour.

Slush Puppie a repris la machine et intenté la poursuite.

La Slush Puppie est constituée de sucre de pomme et qui est mélangé avec de la glace concassée.

Au total au Canada, il y a 14 saveurs, incluant celles à la gomme balloune, à la framboise bleue, à la fraise kiwi, et à la pomme surette.

Suite à ses découvertes à la pizzeria, l’entreprise a ainsi mis en demeure le restaurant de payer 3500 $, tel que stipulé dans l’entente signée en mars 2012.

De son côté, le gérant de la pizzeria, Muhibur Rahman, a nié les allégations de Slush Puppie.

«Ce n’est pas vrai», a-t-il expliqué au Journal.

Selon lui, il n’y a jamais eu d’autres marques de barbotine dans son restaurant.

Texture idéale

Il a ajouté que le commerce a plutôt perdu beaucoup d’argent depuis qu’il a décidé de signer un contrat avec Slush Puppie.

La machine, qui aurait été louée pour 1200 $ par année, ne fonctionnait pas correctement puisqu’elle n’arrivait pas à produire la texture idéale pour consommation.

Le gérant a affirmé que durant la période estivale 2012, plusieurs clients qui se rendaient au restaurant pour se désaltérer ont dû rebrousser chemin à cause des problèmes avec le congélateur.

Commentaires