/sports/football/alouettes
Navigation
Alouettes

Déjà en mode 2013

Bloc Vercheval
photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Décidément, les Alouettes n’ont pas mis de temps à enclencher leur préparation en prévision de la conquête de la coupe Grey 2013.

Décidément, les Alouettes n’ont pas mis de temps à enclencher leur préparation en prévision de la conquête de la coupe Grey 2013.

Jim Popp n’a pas lésiné dans le dossier du coordonnateur défensif. À peine 24 heures ont séparé le congédiement de Jeff Reinebold et l’embauche de Noel Thorpe, son successeur.

Cette rapidité d’exécution en a surpris plusieurs. Il ne faut pas oublier que 10 jours s’étaient écoulés depuis la finale de l’Est. Même si elles sont éliminées, les équipes ont tout de même le droit de prendre des décisions. La seule restriction, c’est qu’elles ne peuvent rien annoncer jusqu’au lendemain du match de la coupe Grey.

Un embargo mis en place pour éviter qu’une équipe ne porte ombrage aux célébrations du trophée, aujourd’hui centenaire. Un embargo instauré, justement, à cause des Alouettes.

En 2001, en pleine semaine de festivités de la Coupe Grey à Montréal (match qui avait mis aux prises les Stampeders et les Blue Bombers), les Alouettes avaient annoncé la nomination de Don Matthew au poste d’entraîneur en chef.

Transition en douceur

Contrairement à ce qui s’est produit avec Reinebold, la transition avec Thorpe devrait se faire plus facilement.

Thorpe a travaillé chez les Alouettes, occupant, entre autres, le poste de coordonnateur des unités spéciales de 2002 à 2007. Il connaît la culture de cette organisation et les façons de faire de Jim Popp.

Il est également allé à l’école de Don Matthews et de Chris Jones, le coordonnateur défensif des Argonauts. Deux experts de la défense. Bien qu’il souhaite développer sa propre philosophie, les bases de celles-ci risquent de s’inspirer de celles de ses deux mentors.

Il ne faudra pas se surprendre de voir la défense des Alouettes utiliser une approche agressive. C’est une défense qui souhaitera dicter le tempo en «attaquant» l’attaque adverse.

De 2008 à 2010, Thorpe a occupé les postes de coordonnateur des unités spéciales et d’entraîneur des demis défen­sifs pour le compte des Eskimos d’Edmonton. Par conséquent, il est encore bien au fait des tendances dans la LCF. Ce qui est tout le contraire de Reinebold, dont le dernier emploi dans le circuit remontait à 1998.

De plus, Thorpe a toujours travaillé du côté de la défense, ce qui n’était pas le cas de son prédécesseur.

Deux mois d’avance

Autre bonne nouvelle, il est déjà en poste. L’embauche de Reinebold s’était conclue dans les premiers jours de février.

Thorpe part donc avec deux mois d’avance. Soixante jours supplémentaires pour évaluer les joueurs, s’assurer qu’il a les bons effectifs sous la main et, dans le cas contraire, faire ses recommandations au directeur général.

Il aura également l’occasion de discuter avec Marc Trestman et de développer une philosophie commune.

Thorpe est un gars énergique. Un motivateur doté d’un bon bagage d’expérience. Cependant, il s’agira de son premier poste de coordonnateur défensif dans la LCF. Avec la qualité des quarts, spécialement dans l’Est, avec Ricky Ray et Henry Burris, il aura droit à de bons tests.

Plus qu’une question de résultat

Ce congédiement est bien dommage pour Reinebold. Après tout, il ne peut être tenu comme seul responsable des problèmes des Alouettes.

D’ailleurs, que serait-il advenu de lui si Brian Bratton n’avait pas échappé la passe et que les Alouettes avaient remporté le match en prolongation? Aurait-il subi le même sort?

Fort possiblement, même si la situation aurait été un peu plus délicate.

En 1990, avec les Eskimos, nous avions perdu le match de la Coupe Grey. Le fait de nous être rendus au duel ultime n’avait pas empêché la direction de l’équipe de remercier Joe Faragalli, notre entraîneur-chef, dès la semaine suivante.

Ce qui prouve que, parfois, on ne tient pas seulement compte de ce qui se passe sur le terrain. Parfois, c’est également une question de philosophie.

Thorpe connaît la culture de cette organisation
Commentaires