/news/health
Navigation
Santé mentale

Un rapport préconise la psychothérapie gratuite

sante mentale
Photo Agence QMI / Archives

Coup d'oeil sur cet article

La prise en charge des personnes souffrant de problèmes de santé mentale comporte des lacunes, selon un rapport du commissaire à la santé et au bien-être, déposé mercredi à l'Assemblée nationale. Robert Salois recommande la gratuité des visites chez le psychologue.

Un comité s'est penché durant deux ans sur les problèmes de santé mentale au Québec. Le commissaire Salois a constaté que la santé mentale était le parent pauvre du système de santé québécois.

«Il faut que les soins de psychothérapie soient disponibles pour tout le monde au Québec, a-t-il dit. S'il y a des gens qui ont des assurances, évidemment, ça va diminuer le coût pour le système. On laisse au ministre de décider comment ça va se faire, mais l'accès universel à la psychothérapie pour un trouble mental fait partie de notre recommandation.»

Évidemment, l'accès gratuit universel à des soins de psychothérapie aurait un coût, mais Robert Salois estime que ce serait un investissement à long terme. Parce que, dit-il, il est prouvé que la psychothérapie, seule ou accompagnée, d'une médication, accélère la guérison et réduit les coûts pour le système de santé.»

«Il y a des pays qui disent que la seule utilisation de la psychothérapie diminue 20 à 30 % les coûts par patient», a-t-il ajouté.

Au premier abord, le ministre de la Santé, Réjean Hébert, n'est pas fermé à l'idée d'un régime universel de soins en psychothérapie. Une idée intéressante qu'il faut examiner, selon lui.

«Je vais demander à l'Institut national d'excellence en santé de faire une analyse pour le Québec, ce que ça représente en termes de coûts, quelle est l'analyse coût-bénéfice qu'ils peuvent en retirer», a indiqué le ministre.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, d'ici 2030, la dépression sera la principale cause de morbidité dans le monde.

 

Commentaires