/lifestyle/health
Navigation
Santé

Fin du monde

Fin du monde
Photo fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Grosse semaine! Les partys de bureau foisonneront cette semaine pour culminer vendredi, jour annoncé de la fin du monde. Malheureusement, pour certains, elle sera au rendez-vous...

Grosse semaine! Les partys de bureau foisonneront cette semaine pour culminer vendredi, jour annoncé de la fin du monde. Malheureusement, pour certains, elle sera au rendez-vous...

L’alcool aussi. Il constitue toujours, avec la vitesse, l’une des principales sources d’accidents de la route : 30 % des décès et 18 % des blessés graves sont la conséquence de quelques verres de trop. Les deux ou trois premiers vous montrent les choses comme vous voulez les voir. Les suivants vous les montrent comme elles ne sont pas... Les choses qui s’en suivent, c’est nous, à l’urgence de Sacré-Cœur, qui les voyons. Des images de fin du monde...

Les plus chanceux s’en tireront avec des blessures légères. Toutefois, plusieurs d’entre eux vivront tout de même leur fin du monde. Elle sera douloureuse, durera longtemps et ne s’estompera jamais entièrement. Elle prendra la forme d’une pensée qui tourne sans cesse dans la tête: celle d’être responsable, à cause de l’alcool au volant, de la mort ou du handicap d’un proche. Avec les années, ils sont aujourd’hui des milliers à vivre cette triste fin.

Vous faites la fête? Prenez un taxi. Le sentiment de fin du monde que vous procureront vos excès sera passager et les conseils des encadrés qui suivent vous permettront de survivre jusqu’à la semaine prochaine, pour voir le monde d’après!

L’indigestion

Bouche pâteuse, ballonnements, lourdeur d’estomac, remontées acides? Ne cherchez pas, ce n’est pas la fin du monde, vous avez mis votre foie à l’épreuve et ses limites sont atteintes. Il a désormais trop d’aliments à traiter et la fabrication excessive du suc gastrique par l’estomac provoque la fermeture du pylore inhibant le processus de digestion. C’est l’indigestion. N’hésitez pas à vomir et à vous reposer. Généralement, l’inconfort disparaît après le rejet sinon, une cuillerée de bicarbonate de soude dans un verre d’eau finira le travail. Un jour ou deux suffiront à vous remettre d’attaque. Buvez beaucoup d’eau, évitez les aliments lourds et privilégiez les fruits et les légumes qui favorisent la digestion.

L’allergie alimentaire

Lorsqu’on ingère un aliment, plusieurs substances étrangères visitent notre corps. Certaines de ces substances, comme les germes, sont dangereuses. D’autres, comme les éléments nutritifs, sont les bienvenues. Notre système immunitaire, qui prévient et combat la maladie, doit décider quelles substances sont dangereuses et nous en défendre. Si notre système immunitaire décide qu’une protéine d’un aliment est dangereuse, il l’attaque sans tarder : c’est une allergie.

Les signes d’allergie peuvent apparaître entre quelques minutes et jusqu’à deux heures après l’absorption de l’aliment. La nature et l’importance de ces signes sont différentes d’une personne à l’autre. Les problèmes digestifs, nausées, vomissements ou diarrhée, par exemple, s’accompagnent généralement d’autres symptô­mes lorsqu’il s’agit d’une allergie. Parmi ceux-ci, des problèmes de peau ou les yeux qui piquent, de l’urticaire, l’enflure des tissus généralement au visage et autour de la bouche et l’eczéma chez le jeune enfant. Des problèmes respiratoires comme le nez bouché ou qui coule, ou un asthme plus grave chez ceux qui en sont affectés. Des problèmes cardiovasculaires: pâleur, pouls faible, étourdissement ou perte de conscience. La réaction alimentaire la plus grave est l’anaphylaxie, qui peut impliquer tous les symptômes précédents et mettre la vie en danger. En cas de symptômes graves, faites un saut à l’urgence. Autrement, les symptômes finiront par se dissiper.

La gueule de bois

Son nom scientifique est la «veisalgie». Ses symptômes apparaîtront après la fête, entre six et huit heures après le dernier verre consommé, alors que votre foie redoublera d’ardeur pour éliminer l’alcool qui le baigne. Votre organisme est déstabilisé, souffre de carences et son système immunitaire est perturbé. Vous êtes saturé d’acétaldéhyde, le résultat de la transformation, par votre foie, de l’éthanol contenu dans les boissons que vous avez consommées. Dans les 24 heures, l’acétaldéhyde sera transformé en acétate. Toutefois, dans l’intervalle, l’équilibre acido-basique de votre organisme est rompu et l’acidité domine.

La veisalgie peut être la source de maux de tête, crampes, diarrhée, sueurs, nausées, vomissements, fatigue et tremblements. L’alcool dilate les vaisseaux sanguins ce qui peut réduire la pression sanguine. Cette hypotension peut être orthostatique, avec pour résultat que, lorsqu’on se lèvera rapidement, on éprouvera des vertiges. La veisalgie peut également provoquer une sensibilité excessive à la lumière et être source d’anxiété ou d’irritabilité.

Il n’y a malheureusement pas de remèdes miracles. Reposez-vous! Aujourd’hui, c’est votre foie qui est actif et vous lui faciliterez la tâche en évitant de consommer des boissons ou des aliments acides comme le jus d’orange ou ceux qui contiennent de la caféine. Préférez les jus de légumes. Évitez aussi de consommer des aliments gras. Un petit bouillon ou une soupe ne vous feront pas de mal. Buvez beaucoup d’eau également, car l’alcool déshydrate. Pour le mal de tête, privilégiez l’ibuprofène à l’aspirine, qui peut s’avérer acidifiante et amplifier les problèmes gastriques.

Commentaires