/news/education
Navigation
Situation au secondaire

Le décrochage scolaire serait à la hausse

Coup d'oeil sur cet article

Les prochaines statistiques sur le décrochage scolaire donneront un portrait «cru» de la situation au secondaire, entrevoit la ministre de l’Éducation, Marie Malavoy.

Ordre a été donné au ministère de l’Éducation de fournir un portrait exact de l’abandon au secondaire avant la fin du parcours régulier de cinq ans. Les dernières statistiques publiées en décembre 2011 révélaient que le taux de décrochage était de 17,4 % en 2009-2010. L’ex-ministre de l’Éducation Line Beauchamp se félicitait d’avoir réduit le décrochage scolaire de cinq points de pourcentage depuis 2002-2003.

Marie Malavoy reproche aux libéraux d’avoir embelli le portrait en incluant dans le taux de décrochage scolaire tous les jeunes de moins de 20 ans. Une bonne proportion des jeunes ayant décroché pendant le parcours régulier reviennent sur les bancs de l’école à l’éducation aux adultes, ce qui produit un taux d’abandon moindre et améliore le portrait, estime la ministre.

50 % des garçons

Mme Malavoy veut savoir quelle proportion des jeunes de 16 ans et moins abandonnent l’école avant d’avoir terminé leur parcours au secondaire dans le temps requis. «Nous voulons des statistiques différenciées.»

Il y a le taux de décrochage avant 20 ans. Il y a celui des jeunes qui décrochent avant d’avoir terminé dans le temps requis, ceux qui ont lâché en cours de route à 13, 14 ou 15 ans. Ce taux de décrochage est plus important, expose Mme Malavoy.

«Si, dans certaines écoles de la Montérégie, il y a 50 % des garçons qui quittent avant d’avoir terminé leur secondaire, c’est un chiffre qui est cru, mais il faut l’avoir à l’esprit.»

Le prochain taux de décrochage pourrait être à la hausse, convient la ministre.

«C’est pour qu’on ait la situation la plus réaliste possible. Si les jeunes décrochent à l’intérieur de leur parcours normal, il y a des mesures qu’on doit prévoir pour éviter qu’ils partent faire n’importe quoi pendant trois ou quatre ans.» Les statistiques sur le décrochage pour l’année 2010-2011 seront publiées au cours des premières semaines de janvier.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.