/news
Navigation
Maisons funéraires

Athos achète Urgel Bourgie et Lépine Cloutier

Coup d'oeil sur cet article

Une dizaine d’hommes d’affaires de Québec propriétaires du groupe Athos, achètent les sociétés funéraires Urgel Bourgie, de Montréal, et Lépine Cloutier, de Québec, à l’intérieur d’une transaction majeure de 70 millions$.

«C’est comme une grenouille qui avale le bœuf», a illustré le président du Groupe Athos, Michel Boutin, pour illustrer l’ampleur de cette transaction qui va transformer l’industrie du monde funéraire au Québec.

Le Journal de Québec a appris que la valeur de la transaction s’élève à 70 millions$. Le Fonds de solidarité de la FTQ et la Banque nationale soutiennent les nouveaux propriétaires.

Athos a comme principal partenaire l’homme d’affaires Michel Cadrin ainsi que Louis Martin, de Constrobourg. L’entreprise espère consolider l’industrie des services funéraires qui en grandement besoin, selon le président Michel Boutin. «Les maisons funéraires de quartier qui n’offrent qu’un seul service n’ont plus leur place», a exposé le président de Athos, qui était très émotif en annonçant cette acquisition après des mois de négociations.

Un grand joueur

L’investissement de 70 millions$ fera de cette entreprise le principal joueur avec 45% des parts de marché dans la région de Québec et le quart du côté de Montréal. Athos prévient qu’un exercice de rationalisation s’amorcera pour fermer des salons funéraires afin de mieux couvrir le marché.

Par contre, d’autres succursales devraient ouvrir leurs portes car M. Boutin et ses partenaires souhaitent desservir l’ensemble de la province de Québec. «On recherche des endroits où les gens retrouveront plusieurs points de services sous un même toit», a mentionné le président du groupe Athos.

Il envisage des implantations à Laval et ensuite dans l’est du Québec. Des pourparlers sont déjà en cours avec des exploitants, dit-il.

Intérêts québécois

L’une des principales conséquences de cette transaction est le retour à des intérêts québécois des sociétés funéraires les plus importantes au Québec. Athos possède déjà la Maison Gomin à Québec ainsi que le complexe de la Cité.

Urgel Bourgie et Lépine Cloutier, pour leur part, appartenaient au groupe canadien Célebris qui avait acquis l’entreprise de la société américaine Stewart en 2002. L’acquisition a été saluée par la corporation des thanathologues du Québec.

Par ailleurs, la transaction du groupe Athos représente un grand potentiel immobilier qui va au-delà des services funéraires. Lépine Cloutier détient neuf salons funéraires dans la région de la capitale alors que Urgel Bougie en possède 19 dans la métropole. Les deux entreprises conserveront leur nom.

 

Commentaires