/opinion
Navigation

Joyeux cadeaux!

Bloc-Parent

Coup d'oeil sur cet article

En ce «Boxing Day de la fin du monde», je vous propose ma liste de cadeaux pour les personnalités qui ont marqué l’année 2012.

En ce «Boxing Day de la fin du monde», je vous propose ma liste de cadeaux pour les personnalités qui ont marqué l’année 2012.

À Pauline Marois, qui conduit le Québec : une caméra de recul

À Régis Labeaume : une belle chemise à «col» un peu plus grand ou une copie du film Détestable moi

À Jean Tremblay, maire de Saguenay, on offre le livre : «Mange. Prie. Ferme ta boîte», ou encore, une copie du film Retour vers le futur

À Véro et Louis Morissette : aucune conférence de presse le 2 janvier

À Lino Zambito : par prudence, un excellent démarreur à distance

Aux ministres péquistes : un jeu de Twister. Ça semble être leur façon de gouverner de toute façon.

À Gabriel Nadeau-Dubois : un rôle dans la crèche vivante de son village : le p’tit Christ

À François Legault : un avenir politique

À Yves-François Blanchet, Michel Jean et Alexandra Duval : le prochain James Bond point 008

À André Boisclair et Jean-François Lisée : deux gros cadeaux très dispendieux. Ils vont de toute façon les retourner dans quelques jours.

À l’ex-maire de Laval Gilles Vaillancourt : une version adaptée du classique jeu vidéo Pacman, maintenant appelé l’UPAC-MAN.

À Maxime Bernier : un téléphone intelligent. Pour compenser.

À l’ex-lieutenant-gouverneur Lise Thibault : un billet de banque de un million de dollars avec sa face dessus. Des deux côtés. Elle fera ce qu’elle veut avec, pourvu qu’elle nous sacre patience.

À l’ex-maire de Montréal Gérald Tremblay : le tome 1 de ses mémoires, une demi-page qu’il ne sait même pas avoir écrite

À matricule 728 : un billet de loterie, un genre «gratteux de guitare avec des ostis de carrés rouges»

À l’entrepreneur Nicolo Milioto : des bas de Noël. Il mettra lui-même de l’argent dedans.

À Gilles Surprenant, Luc Leclerc, Gilles Vézina et Bernard Trépanier : ils devraient tous se rendre visite pendant les Fêtes parce qu’ils sont habitués de recevoir des jambons

Au responsable du financement du parti de l’ex-maire de Montréal : un panier de Noël tellement plein qu’il ne ferme plus.

Aux politiciens, le grand classique du cinéma québécois du temps des Fêtes : La guerre d’éthique

Aux trois chefs des centrales syndicales : une copie du film Les intouchables

Et à tous ceux et celles qui ont cru à la fin du monde : pourquoi pas un calendrier de pompiers mayas?

Oh, attendez... oubliez tout ça. Il n’y aura pas de cadeaux, pas de célébrations. Rien.

Gary Bettman vient d’annoncer qu’il annule finalement le temps des Fêtes.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.