/news/currentevents
Navigation
Les miraculés

Le quart de son crâne retiré

Le petit Jayden a subi deux opérations en trois mois

Coup d'oeil sur cet article

Une mauvaise chute au parc aurait pu s’avérer fatale pour le petit Jayden. Après avoir vécu quelques mois sans une partie de son crâne, sa famille le considère comme son petit «miraculé».

Une mauvaise chute au parc aurait pu s’avérer fatale pour le petit Jayden. Après avoir vécu quelques mois sans une partie de son crâne, sa famille le considère comme son petit «miraculé».

«On a vraiment eu peur de le perdre, il a failli mourir, avoue sa mère, Vanessa Bernier. On fait souvent des blagues en disant qu’il a maintenant toute sa tête!»

L’histoire de Jayden Bergeron, qui avait un an et demi au moment de l’événement, aurait pu arriver à n’importe quel enfant.

Après avoir grimpé dans un ­module de jeu dans un parc de ­Laval, le 9 août dernier, le bambin est tombé sur la tête.

«Il pleurait, mais il n’a pas perdu connaissance sur le coup. Une chance que mon conjoint a eu de bons ­réflexes en appelant tout de suite l’ambulance, explique la mère. On lui a donné toutes les chances pour s’en sortir.»

«On craint pour sa vie»

Immédiatement, l’enfant a été transporté d’urgence à l’hôpital Sainte-Justine. Durant le trajet, son état s’est détérioré. Quelques heures plus tard, le verdict des ­médecins a semé la commotion chez ses parents.

«Ils ont dit : «On l’envoie aux soins intensifs, on craint pour sa vie», se rappelle la mère. À ce ­moment-là j’étais sous le choc. Il était juste allé jouer au parc!»

Le petit Jayden a subi une fracture du crâne sur toute la longueur. Mais c’était surtout l’hématome sous-dural, soit un caillot de sang entre le crâne et le cerveau, qui inquiétait les médecins.

«Il avait trop de pression dans sa tête et les médicaments ne fonctionnaient pas», raconte Louis Crevier, le neurochirurgien qui a opéré l’enfant.

«Il a subi un traumatisme sévère. Dans les premiers jours, on était inquiets, avoue Vanessa Bernier. Il aurait pu mourir.»

Lors d’une opération, les spécialistes ont donc retiré le quart de la boîte crânienne du bambin, le temps que le cerveau désenfle.

Le crâne ouvert

«On a enlevé le caillot pour faire de la place, mais on ne pouvait pas remettre l’os le même jour à cause de l’enflure, ajoute Dr Crevier. On a donc laissé le crâne ouvert et on a refermé la peau.»

Durant trois mois, la fragilité du crâne du garçon a causé des maux de tête à ses parents.

«Il fallait faire attention, toujours le surveiller pour qu’il ne tombe pas, explique sa mère. C’était exigeant parce qu’il n’a pas conscience du danger.»

Le 15 novembre dernier, le petit Jayden a subi une deuxième opération, avec succès, pour remettre l’os en place.

«Il est très chanceux de s’en sortir aussi bien. Pour le moment, il n’a pas de séquelles physiques visibles, dit le Dr Crevier. Il faudra toutefois voir plus tard avec les apprentissages.»

Bien que sa mère se réjouisse de la récupération rapide de son fils, elle demeure inquiète des éventuelles séquelles.

«À date, il n’a pas de problème, à part qu’il a moins de force du côté gauche, souligne-t-elle. Mais, on verra lorsqu’il commencera l’école.»

Plainte à la ville

Par ailleurs, la famille a déposé plainte à la Ville de Laval au sujet du parc en question. Pour eux, cet accident ne doit pas se reproduire.

«La surface était trop dure et si mon enfant est tombé, ça peut arriver à plein d’autres, ajoute-t-elle. Mais, on s’est rendu compte dans toute cette histoire à quel point l’accident a touché la famille et les voisins. Ça a créé une commotion dans notre entourage. Tout ça parce qu’il est tombé au parc.»

Commentaires