/lifestyle/family
Navigation
Le courrier des parents

Comment faire pour qu’elle arrête de sucer son pouce ?

courrier des parents
Photo Fotolia Sucer son pouce est une source de réconfort pour les enfants et donc une habitude dont il est quelquefois difficile de se débarrasser.

Coup d'oeil sur cet article

Question: Bonjour Suzanne. J’ai une petite fille de 4 ans, Méliane, qui suce constamment son pouce. Quand elle regarde la télévision, avant de s’endormir, dans la voiture... Je suis un peu découragé: comment faire pour lui faire cesser cette habitude ou est-ce qu’on doit tolérer ce comportement ?

Question:  Bonjour Suzanne. J’ai une petite fille de 4 ans, Méliane, qui suce constamment son pouce. Quand elle regarde la télévision, avant de s’endormir, dans la voiture... Je suis un peu découragé: comment faire pour lui faire cesser cette habitude ou est-ce qu’on doit tolérer ce comportement ?

Réponse: Bonjour. L’habitude de sucer son pouce s’estompe généralement vers l’âge de 3 ans. Au-delà de cet âge, certains enfants vont malgré tout conserver cette habitude si réconfortante pour eux et il ne faut pas s’en inquiéter pour autant (surtout si ce comportement n’est pas excessif, mais semble plutôt occasionnel ou de courte durée).

Le fait de sucer son pouce est un comportement inconscient en réponse à un besoin de réconfort. Si par contre cette manie devient plus régulière et persistante ou si elle s’intensifie, cela peut être le signe d’un malaise ou d’une situation préoccupante. Votre désir, en tant que parent, de vouloir éliminer cette fâcheuse habitude peut être justifié par les conséquences psychologiques qui peuvent en découler : être ridiculisée par les autres à la garderie.

Comment l’aider à arrêter ?

Une chose est sûre: il est inutile de lui interdire systématiquement de sucer son pouce. Chaque enfant a son propre rythme. C’est un besoin qu’elle ressent et vous devez plutôt l’aider à le combler autrement afin de réduire cette habitude (un toutou ou un doudou peut-être?). Essaye­z de repérer les moments où Méliane ressent particulièrement le besoin de sucer son pouce (Quand elle est fatiguée? Quand elle s’ennuie toute seule? Quand elle est inquiète?) et tenter de combler ce besoin autrement (en jouant avec elle, en la berçant, en la rassurant...).

Surtout évitez de la gronder, la punir ou l’humilier: «c’est dégoûtant!», «ce sont les bébés qui sucent leur pouce!» Cela ne fera que nuire à son estime d’elle-même. À son âge, je vous recommande d’utiliser des éléments de motivation. Un calendrier et des autocollants, par exemple, que Méliane remplira chaque fois qu’elle aura réussi à ne pas sucer son pouce pendant la soirée ou pendant son émission favorite! Si, malgré tout, votre fille persiste à sucer son pouce, on peut utiliser une «barrière» physique sur le pouce de l’enfant afin de lui rappeler son défi (un diachylon, une petite marionnette, un petit dessin sur le pouce qui doit durer toute la journée...). L’utilisation d’une solution amère appliquée sur le pouce est aussi possible.

Puisque vous demandez à Méliane d’abandonner une habitude qu’elle affectionne et qui la réconforte tant, vous devez lui donner tout le soutien, la patience, l’attention et la compréhension nécessaire afin de lui permettre de franchir cette autre étape vers le monde des «Grands»!

Commentaires