/entertainment/tv
Navigation
honey boo boo!

Le phénomène « Redneck » débarque au Québec

Coup d'oeil sur cet article

Certains adorent. D’autres détestent. Une chose est sûre, Honey Boo Boo! ne laisse personne indifférent aux États-Unis. À MusiMax, on souhaite qu’Alana Thompson polarise autant les Québécois.

Véritable phénomène médiatique chez nos voisins du sud, Honey Boo Boo! débarque chez nous dans une version sous-titrée en français, histoire qu’on puisse savourer l’accent rural profond des Thompson, cette famille de péquenauds qui courent les concours de beauté avec Alana, leur fille de six ans.

Ce soir, les téléspectateurs feront connaissance avec les autres membres du clan Thompson, à commencer par les trois sœurs de Honey Boo Boo! : Lauryn (12 ans), Jessica (15 ans) et Anne (enceinte à 17 ans). Signalons aussi June, la matriarche de 309 livres. Quant au père, ­Mike (surnommé «Nounours»), il demeure plutôt ­effacé, travaillant «sept jours par semaine». Au ­programme de cette première demi-heure de téléréalité, une virée aux jeux «Redneck», que June décrit ­judicieusement comme «les Olympiques, mais avec moins de dents et plus de craques de fesses».

« Valeurs familiales »

Succès populaire présenté à TLC (2,2 millions d’Américains ont regardé le premier épisode en août dernier), Honey Boo Boo! fait l’objet de nombreuses critiques depuis quelques mois. Plusieurs reprochent au diffuseur d’avoir transformé les Thompson en vraies bêtes de foire. À MusiMax, on préfère vanter «les valeurs familiales» promulguées dans l’émission. Quant au lien avec la musique, passons! «Dans ses concours de beauté, la petite doit parfois faire du lip-sync», insiste toutefois Guylaine O’Farrell, directrice générale, Communication et Marketing à MusiquePlus et MusiMax.

Directrice des acquisitions au réseau, Geneviève Bouchard indique que Honey Boo Boo! s’adresse aux femmes de 25 à 54 ans. «C’est divertissant et ça pique la curiosité», ajoute-t-elle.

Aux États-Unis, l’engouement entourant Honey Boo Boo! ne montre aucun signe de ralentissement. Hier encore, la presse consacrait plusieurs articles au clan Thompson. Et pour cause, puisque la série surpasse The Voice, American Idol et Game of Thrones sur le Google Zeitgeist 2012 des émissions télévisées ayant suscité le plus grand nombre de recherches sur Google en 2012.


  • Honey Boo Boo! à MusiMax ce soir à 19 h.

 

ce qu’ils ont dit
«
La relation entre Alana et sa mère est très touchante. »
Barbara Walters dans US Weekly
«
Cette petite fille est comme Shirley Temple : elle a une présence et l’intelligence d’une personne beaucoup plus vieille qu’elle... »
Rosie O’Donnell dans People
«
Cette émission est la pire chose qui pouvait nous arriver. C’est de l’ignorance crasse. C’est une façon horrible de traiter ses enfants. J’emmerde tous ces gens. »
Adam Levine, de Maroon 5,
dans GQ Magazine
Commentaires