/entertainment/music
Navigation
muzik pop rock

Une console, un son, une histoire

Une console, un son, une histoire

Coup d'oeil sur cet article

Le studio où a été enregistré Nevermind de Nirvana mérite-t-il de passer à l’histoire? Dave Grohl croit que oui, et il n’est pas le seul!


Éric Trudel
eric.trudel@quebecormedia.com
Une console, un son, une histoire
Le studio où a été enregistré Nevermind de Nirvana mérite-t-il de passer à l’histoire? Dave Grohl croit que oui, et il n’est pas le seul!

«C’est un film sur le plus grand studio d’enregistrement américain qui n’a jamais été célébré. C’est un lieu de légende, un témoin de l’histoire».

Voilà la description succincte offerte par Dave Grohl au sujet de Sound City, un documentaire qu’il a réalisé et qui sera présenté en première mondiale vendredi prochain au Sundance Film Festival.

Le film, dans lequel on voit défiler beaucoup de vedettes, raconte l’histoire du studio fondé en 1972 autour d’une console analogue réputée et sur laquelle des dizaines de groupes célèbres ont enregistré, de Fleetwood Mac à Nirvana en passant par Tom Petty, Neil Young, Pat Benatar, les Red Hot Chili Peppers, Guns n Roses, Nine Inch Nails, Foreigner, Metallica, Johnny Cash, et plusieurs autres.

Si les studios de L.A. Sunset Sound et Ocean Way étaient mieux localisés (sur Sunset boulevard et devant le Pacifique), Sound City avait la console et la pièce parfaite, nous racontent les stars qui défilent à l’écran.

C’est une belle histoire sur l’intégrité, la passion artistique, et sur la quête de qualité du son, chose que les consommateurs de MP3 ne connaissent probablement pas. Le studio a fermé ses portes l’an dernier, mais Grohl a acheté la console et décidé de commémorer l’endroit.

À l’écran et sur scène

En plus de nous présenter son documentaire- c’est sa première aventure derrière la lentille -, Dave Grohl sera présent à Park City vendredi pour donner un spectacle avec certaines des vedettes qu’on voit dans le film.

Déjà, on spécule avec un peu de frénésie: partagera-t-il la scène avec Stevie Nicks, Trent Reznor, Lars Ulrich, Rivers Cuomo, ou encore Paul McCartney avec qui il a joué le 12.12.12 à New York?

Grohl, lui, prend un malin plaisir à entretenir le mystère et promet que les Sound City Players, c’est le nom du supergroupe, fera l’histoire.

www.sundance.org/

agenda
ce soir
Le rappeur texan Jody Christian mieux connu sous l’alias Riff Raff vient faire le guignol au Belmont.
facebook.com/OfficialRiffRaff
dimanche
Le jeune artiste folk américain Willy Mason visite le Divan Orange, son 3e disque Carry On sous le bras. www.willymason.net
Lundi
Le duo électronique suédois Niki and The Dove est au Belmont. www.nikiandthedove.com
Amylie propose une version dépouillée de son Royaume au Verre Bouteille. amylie.com
Mardi
Le trio indie rock de New York The Walkmen visite le Corona. thewalkmen.com
Mercredi
La formation pop punk de Baltimore All Time Low vient au Metropolis. www.alltimelow.com
Le combo indie pop de Queens Freelance Whales vient chanter Diluvia à la Sala Rossa. www.freelancewhales.com
Vendredi
Le DJ de L.A. Paul Salva fait bouger le Belmont. facebook.com/SALVABEATS
C’est Colin de la Plante, alias The Mole, qui épaule le résident Vincent Lemieux pour la Soirée Risquée #67 au Salon Daomé. Bon house, bonnes vibrations. www.musique-risquee.com
Le dernier New Order
L’album The Lost Sirens, annoncé puis repoussé à maintes reprises depuis deux ans par le groupe New Order, sortira enfin mardi prochain; il faut le savourer, car c’est vraisemblablement le dernier du groupe avec Peter Hook, le bassiste au son si caractéristique. L’histoire va comme suit: en 2005, New Order lance l’album Waiting For The Siren’s Call. En 2006, Hook quitte le groupe, avec lequel il s’entend de moins en moins, et clame sa dissolution, ce que le groupe dément; en 2010, Hook brûle les ponts en ressuscitant l’ancêtre de New Order Joy Division sur scène, puis sur disque. Comme les chansons de Lost Sirens sont issues des sessions de l’album Siren’s Call, Hook a tenté d’empêcher la sortie de l’album, mais Bernard Sumner, Stephen Morris et Gilian Gilbert ont eu gain de cause. La musique est bonne, le fond acrimonieux pas mal moins... Écoutez des extraits au www.jpc.de
David Bowie, le retour
On ne l’attendait tellement plus! Presque dix ans après la sortie de son 23e disque, Reality, David Bowie nous a fait une belle surprise mardi, le jour de son 66e anniversaire, et annonçant la parution d’un nouvel album en mars et en accompagnant la nouvelle d’une chanson et d’un vidéoclip. L’album s’intitulera The Next Day, et la chanson parue cette semaine s’appelle Where Are We Now?, et est plutôt lente et nostalgique. C’est à des années-lumières (40 ans) de Ziggy Stardust, disons... Le clip, lui, est un peu lugubre: on y visite le Berlin de Bowie, à la manière d’un fantôme. S’il y a longtemps qu’il a été pertinent, Bowie n’a toujours rien perdu de son ascendant sur ses pairs et son public, et c’est pourquoi il faut aller voir et entendre ce qu’il nous offre. Il est unique. Davidbowie.com
Le studio où a été enregistré Nevermind de Nirvana mérite-t-il de passer à l’histoire? Dave Grohl croit que oui, et il n’est pas le seul!

«C’est un film sur le plus grand studio d’enregistrement américain qui n’a jamais été célébré. C’est un lieu de légende, un témoin de l’histoire».

Voilà la description succincte offerte par Dave Grohl au sujet de Sound City, un documentaire qu’il a réalisé et qui sera présenté en première mondiale vendredi prochain au Sundance Film Festival.

Le film, dans lequel on voit défiler beaucoup de vedettes, raconte l’histoire du studio fondé en 1972 autour d’une console analogue réputée et sur laquelle des dizaines de groupes célèbres ont enregistré, de Fleetwood Mac à Nirvana en passant par Tom Petty, Neil Young, Pat Benatar, les Red Hot Chili Peppers, Guns n Roses, Nine Inch Nails, Foreigner, Metallica, Johnny Cash, et plusieurs autres.

Si les studios de L.A. Sunset Sound et Ocean Way étaient mieux localisés (sur Sunset boulevard et devant le Pacifique), Sound City avait la console et la pièce parfaite, nous racontent les stars qui défilent à l’écran.

C’est une belle histoire sur l’intégrité, la passion artistique, et sur la quête de qualité du son, chose que les consommateurs de MP3 ne connaissent probablement pas. Le studio a fermé ses portes l’an dernier, mais Grohl a acheté la console et décidé de commémorer l’endroit.

À l’écran et sur scène

En plus de nous présenter son documentaire- c’est sa première aventure derrière la lentille -, Dave Grohl sera présent à Park City vendredi pour donner un spectacle avec certaines des vedettes qu’on voit dans le film.

Déjà, on spécule avec un peu de frénésie: partagera-t-il la scène avec Stevie Nicks, Trent Reznor, Lars Ulrich, Rivers Cuomo, ou encore Paul McCartney avec qui il a joué le 12.12.12 à New York?

Grohl, lui, prend un malin plaisir à entretenir le mystère et promet que les Sound City Players, c’est le nom du supergroupe, fera l’histoire.

www.sundance.org/

L’album The Lost Sirens, annoncé puis repoussé à maintes reprises depuis deux ans par le groupe New Order, sortira enfin mardi prochain; il faut le savourer, car c’est vraisemblablement le dernier du groupe avec Peter Hook, le bassiste au son si caractéristique. L’histoire va comme suit: en 2005, New Order lance l’album Waiting For The Siren’s Call. En 2006, Hook quitte le groupe, avec lequel il s’entend de moins en moins, et clame sa dissolution, ce que le groupe dément; en 2010, Hook brûle les ponts en ressuscitant l’ancêtre de New Order Joy Division sur scène, puis sur disque. Comme les chansons de Lost Sirens sont issues des sessions de l’album Siren’s Call, Hook a tenté d’empêcher la sortie de l’album, mais Bernard Sumner, Stephen Morris et Gilian Gilbert ont eu gain de cause. La musique est bonne, le fond acrimonieux pas mal moins... Écoutez des extraits au www.jpc.de

On ne l’attendait tellement plus! Presque dix ans après la sortie de son 23e disque, Reality, David Bowie nous a fait une belle surprise mardi, le jour de son 66e anniversaire, et annonçant la parution d’un nouvel album en mars et en accompagnant la nouvelle d’une chanson et d’un vidéoclip. L’album s’intitulera The Next Day, et la chanson parue cette semaine s’appelle Where Are We Now?, et est plutôt lente et nostalgique. C’est à des années-lumières (40 ans) de Ziggy Stardust, disons... Le clip, lui, est un peu lugubre: on y visite le Berlin de Bowie, à la manière d’un fantôme. S’il y a longtemps qu’il a été pertinent, Bowie n’a toujours rien perdu de son ascendant sur ses pairs et son public, et c’est pourquoi il faut aller voir et entendre ce qu’il nous offre. Il est unique. Davidbowie.com

Le dernier New Order

David Bowie, le retour

Commentaires