/sports/hockey/canadien
Navigation
Arrivée d'Andreï Markov

« Je peux encore marcher » - Andrei Markov

Le défenseur russe du Canadien se dit en bonne santé et il a hâte de renouer avec les partisans de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Andrei Markov restera toujours un ­personnage mystérieux, mais doté d’un sens de l’humour trop souvent insoupçonné.

«Je peux encore marcher, donc je suis en santé.»

En quelques mots seulement, Markov a ­rassuré à sa façon les fidèles du Canadien au sujet de son célèbre genou droit.

Les yeux rougis par la fatigue et le décalage horaire après deux longs vols en provenance de Moscou et Frankfort pour revenir à ­Montréal, le Russe de 34 ans a rencontré la poignée de journalistes à sa sortie de l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, hier après-midi.

«C’est évident que je suis heureux de ­revenir à Montréal et j’ai hâte au début de la saison», a-t-il déclaré.

«C’était un style différent dans la KHL, mais en même temps, c’était une bonne expérience pour moi, a-t-il ajouté. Oui, je me suis ennuyé de Montréal et de nos partisans. Ce sera ­agréable de recommencer à jouer.»

Bonne décision

Avec seulement 13 matchs en fin de saison l’an dernier avec le CH pour tester son genou droit et 65 rencontres à ses trois dernières saisons, Markov désirait absolument se trouver une équipe d’adoption pour fuir le lock-out.

Il devait aussi dénicher un propriétaire ­assez riche pour couvrir simplement les coûts pour assurer les deux dernières années de son contrat au montant de 5,75 millions avec le ­Tricolore. Au début d’octobre, il a paraphé un contrat avec le Vityaz de Tchekhov, une ville ­située à une heure au sud de Moscou.

«Oui, il s’agissait de la meilleure décision pour moi de partir dans la KHL, a-t-il précisé. J’ai joué quelques matchs là-bas et je me sens bien. Je le dis encore, mais je suis prêt à jouer.»

En 21 matchs à Tchekhov, l’une des pires ­formations de la KHL, Markov a affiché de modestes statistiques avec 5 points (1 but, 4 aides).

Même technique

Blessé aux côtes peu de temps après son ­arrivée à Tchekhov la fin d’octobre, le Russe a recyclé la même recette pour dire qu’il était ­parfaitement rétabli.

«Comme je l’ai dit, je peux marcher, alors je suis en santé.»

Après une petite pause, Markov a ­finalement élaboré un peu ses dires.

«Je me sens fort et je suis prêt», a-t-il ajouté en plus de dire qu’il n’avait aucun regret à avoir joué un dernier match cette semaine puisque la nouvelle convention collective n’était pas encore officiellement signée.

Renouer avec Therrien

Dans le vestiaire du CH, Markov sera le seul joueur qui a connu Michel Therrien derrière le banc à Montréal. À ses trois premières ­saisons dans la LNH (2000-2001 à 2002-2003), le défenseur a travaillé avec Therrien.

«Premièrement, Michel est une bonne ­personne, a-t-il dit. Il a aussi une bonne tête de hockey, c’est un bon entraîneur. J’ai hâte de travailler à nouveau avec lui. Je crois que tout ira bien.»

Malgré les nombreux changements à la tête de l’organisation, Markov a refusé de prédire où son équipe se situera dans l’Association de l’Est.

D’un ton moqueur, il a d’abord offert une prédiction assez logique sur le plan ­géographique.

«Je vois mon équipe à Montréal, nous ­jouerons au Centre Bell», a-t-il souligné.

Il a ensuite prôné la patience.

«Premièrement, nous devons commencer à jouer et nous verrons ensuite. Je comprends l’excitation des partisans et des journalistes, mais nous devons attendre.»

Le cas Kovalchuk

Sur un autre sujet, Markov a dit qu’il ­s’attend au retour de l’ailier vedette des ­Devils du New Jersey Ilya Kovalchuk.

«Je ne crois pas qu’il restera dans la KHL, mais le lock-out n’est pas encore officiellement terminé, a-t-il rappelé. Il manque ­encore la ratification des joueurs. C’est le choix d’Ilya de rester pour encore quelques jours et de jouer d’autres matchs. Mais, je ne crois pas qu’il restera en Russie pour le reste de la saison.»

À Saint-Pétersbourg depuis le début du conflit, Kovalchuk a menacé de rester dans la KHL malgré la nouvelle entente. Il lui reste toutefois encore 13 ans à son lucratif contrat (15 ans et 100 millions) qu’il a signé avec les Devils en septembre 2010.

Commentaires