/travel
Navigation
Village vacances Valcartier

Un demi-siècle de plaisir

Village Vacances Valcartier
Photo courtoisie Le ski de fond faisait partie des premières activités offertes lors de l’ouverture du Village.

Coup d'oeil sur cet article

En cinquante ans d’existence, le Village vacances Valcartier est passé de la traîne sauvage aux chambres à air ainsi que par le patin à roulettes et les courses de motocross, mais son propriétaire, Guy Drouin, a encore du potentiel à exploiter.

En cinquante ans d’existence, le Village vacances Valcartier est passé de la traîne sauvage aux chambres à air ainsi que par le patin à roulettes et les courses de motocross, mais son propriétaire, Guy Drouin, a encore du potentiel à exploiter.

«On tient à célébrer ça en grand pendant tout l’hiver. Il y aura des activités et des promotions; on veut attirer le monde de 50 ans et plus», lance Guy Drouin, fondateur et propriétaire du Village vacances Valcartier.

Ouvert en 1963, l’entreprise familiale offrait surtout des glissades en hiver. «Nous avons progressé lentement avec les années. On est partis du patin à glace, du ski de fond et de la raquette. Nous avons introduit nos glissades par la suite», raconte-t-il.

En 1978, M. Drouin a ouvert le volet estival en organisant des randonnées de patins à roulettes sur les mêmes sentiers que l’hiver. «C’était l’époque où le patin à quatre roues était populaire dans les discoroules. Ça s’est bien passé pendant quelques années», exprime l’homme d’affaires.

Motocross et 4x4

Le Village des sports de l’époque a également connu un épisode de courses de motocross qui sont devenues un événement d’envergure canadienne entre les années 1972 à 1979.

«On faisait ça pour occuper notre site pendant l’été. Il y avait aussi un parcours à obstacles avec la boue pour les véhicules 4x4. On a abandonné ça lorsque nous avons aménagé nos glissades d’eau», dit-il.

C’était en 1980 alors que l’entreprise a entrepris un nouveau virage, mais Guy Drouin note aussi l’arrivée de la fameuse piscine à vagues, en 1989. «Ça nous a donné un beau coup. On était parmi les premiers à faire tout ça. On était pas mal innovateurs», exprime le propriétaire du centre de divertissement en plein air.

L’hiver

Pour le volet hivernal, la traîne sauvage était l’équipement de base pour les glissages jusqu’en 1978. M. Drouin les a alors convertis en chambres à air. «Les gens remontaient la pente à pied, ils s’arrachaient les chambres à air des mains, c’était complètement nouveau», se souvient le propriétaire.

Le rafting a ensuite fait son entrée et la tornade aussi. L’ouverture du second centre de plein air Calypso, près d’Ottawa, fait partie des développements marquants.

Aujourd’hui, l’entreprise compte 42 glissades et plus de 5000 chambres à air. Le Village vacances Valcartier embauche près de 1000 employés en période saisonnière.

M. Drouin croit encore au potentiel de développement du village. Des espaces sont toujours disponibles autour de l’endroit et l’arrivée d’un hôtel est envisagée.

Commentaires