/news
Navigation
futur CHUM

Montréal veut revamper le quartier

chum
CAPTURE D'ÉCRAN / TVA NOUVELLES Le concept préliminaire propose d'investir 27 millions $ pour revamper ce qui deviendra le quartier de la santé.

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Montréal veut transformer le quartier du futur CHUM, en centre-ville.

TVA Nouvelles a obtenu le document qui sert de modèle pour l'appel d'offres en cours. Ce concept préliminaire propose d'investir 27 millions $ pour revamper ce qui deviendra le quartier de la santé.

Plania inc., une filiale de Dessau, propose, entre autres, de boucher la plaie béante que représente l'autoroute Ville-Marie. D'après les architectes au dossier, la Ville pourrait la recouvrir entre les rues Amherst et Saint-Laurent, à l'endroit même où le tunnel Viger s'est effondré en juillet 2011.

«C'est la priorité des priorités», pense Louise Harel, la chef de Vision Montréal. C'est une véritable cicatrice urbaine qui isole carrément le Vieux-Montréal».

Le Square Viger, un parc connu pour accueillir une majorité d'itinérants à Montréal, pourrait être transformé en lieu historique. Il avait été construit en 1817.

Selon la firme Plania inc., la portion de la rue Saint-Denis entre le boulevard René-Lévesque et l'avenue Viger pourrait devenir une rue d'ambiance, avec des trottoirs plus larges et des arbres. Quelques œuvres d'art pourraient même y être exposées. L'avenue Viger s'imposerait comme porte d'entrée de ce nouveau quartier. Les abords de la station de métro Champ-de-Mars changeraient de visage également.

«Lorsque le CHUM va être inauguré en 2016, il faut absolument que tout ait été fait autour. Il ne faudrait pas qu'une fois le CHUM terminé, on commence tout ça alors qu'il y aura 18 000 visiteurs dans les rues», a commenté Richard Bergeron, le chef de Projet Montréal.

La Ville devrait aller encore plus loin, selon l'urbaniste et architecte Jean-Claude Marsan. D'après lui, on devrait en profiter pour revamper toute la partie à l'ouest du pont Jacques-Cartier, plutôt que de le faire par étapes.

«On planifie en îlot. En premier, ce sera cet îlot-là, après ce sera Viger, Radio-Canada, tout ça fera en sorte qu'il n'y aura pas de cohérence, et ça peut avoir un impact négatif sur la circulation», a-t-il indiqué.

La Ville souhaite octroyer ce mandat à la fin du mois de février pour que les travaux d'infrastructure se déroulent de 2014 à 2019.

Commentaires