/entertainment/music
Navigation
muzik pop rock

Y fait pas froid

Y fait pas froid

Coup d'oeil sur cet article

Le festival électronique ludique Igloofest revient au Vieux-Port pour une 7e édition, plus chargée que jamais. C’est un des meilleurs moyens de réapprivoiser l’hiver, avant qu’il ne se sauve!


Éric Trudel
eric.trudel@quebecormedia.com
Y fait pas froid
Le festival électronique ludique Igloofest revient au Vieux-Port pour une 7e édition, plus chargée que jamais. C’est un des meilleurs moyens de réapprivoiser l’hiver, avant qu’il ne se sauve!

Tout comme le Piknic Electronik qui convie les danseurs et amateurs d’électro les dimanches d’été, l’Igloofest, après des débuts modestes, est devenu un monstre. Il attire maintenant des DJs du plus haut calibre et des danseurs des quatre coins du monde. Tout comme le festival Mutek, les Piknic et l’Igloofest sont des références musicales, culturelles et touristiques dans le monde.

L’Igloofest, qui est le plus populiste des trois entités, a attiré à ce jour des milliers de danseurs, fans de plaisir extérieur et amateurs d’habits de neige débiles et aidé bien du monde à apprivoiser l’hiver et la musique électronique. Fort de leur succès, les organisateurs de l’affaire ont décidé d’étirer le festival sur quatre week-ends cette année, et espèrent qu’on sera au rendez-vous.

Vu la qualité de la programmation et de l’organisation, je dis qu’il y a plus de chances que ce soit la température qui leur fasse défaut! Le festival qui a démarré jeudi dernier avec Misstress Barbara a lieu tous les jeudis, vendredis et samedis jusqu’au 9 février. Voici un petit guide sélectif de ce qu’on vous propose d’ici samedi prochain. C’est relevé! La programmation complète est au igloofest.ca

Ce soir

Sur la scène principale: DJ Sneak, un vétéran et pionnier de la house filtrée, qu’il a contribué à mousser à Chicago dès le début des années 90, et son compatriote Josh Wink qui a un statut aussi légendaire grâce à une feuille de route juste un peu plus longue, avec une tangente plutôt techno.

Sur la scène secondaire: le DJ et promoteur local Scott C, à qui l’on doit les fameuses soirées soul mensuelles The Goods, qui ont maintenant dix ans, et Kenlo Craqnuques, beatmaker ceinture noire du collectif À la clair Ensemble, et initiateur du style de hip-hop montréalais piu piu, caractérisé par une ambiance de science-fiction et des beats pas toujours enlignés –je sais, ça fait bizarre, mais c’est très intéressant!

jeudi prochain

Deux grosses pointures font partie de cette soirée exclusivement féminine: la Française Caroline Hervé, mieux connue sous son alias Miss Kittin, qui a fait des vagues lors du mouvement electroclash il y a dix ans, et la Berlinoise Ellen Allien, qui est une PME à elle seule (label, remixes, albums, vêtements) en plus d’être une référence en matière de techno.

vendredi prochain

Sur la scène principale, on entendra la Russe Nina Kraviz, une petite nouvelle qui fait beaucoup parler d’elle depuis qu’elle a lancé un album de house ambient qui met en valeur sa douce voix et sa production sophistiquée, ainsi que le duo teuton Pan-Pot qui produit du très bon tech-house depuis 2005, et a notamment un album complet à son actif, Pan-O-Rama (qui comprend la pièce Dog’S Dinner, que j’ai écoutée en boucle en 2007). Tassilo et Thomas se spécialisent dans le minimal sombre et rythmé, et savent faire danser.

Sur la scène secondaire, Tony Papadopoulos alias Tone Depth, un vétéran local qui a déjà créé des bijoux progressifs pour les Oakenfold et Deep Dish.

agenda
mardi
La Californienne Chelsea Wolfe, qui donne dans le folk sombre et envoûtant, visite le Il Motore. chelseawolfe.net
Le groupe alt-metal californien Hollywood Undead visite le Corona, avec son nouvel album Notes from the Underground sous le bras. www.hollywoodundead.com
Jeudi
La fougueuse Lisa Leblanc remonte en selle et attaque l’année à l’Olympia. www.lisaleblanc.ca
La création pop théâtrale du New-Yorkais Michael Grubb Wakey!Wakey! est au Cabaret Du Mile End. wakeywakeymusic.com
vendredi
Alcoholica, qui poursuit son hommage précis et puissant à Metallica, s’arrête au Corona. www.alcoholica.ca
Le jeunot Floridien de 17 ans, Marcel Everett, fait de la belle musique électronique de chambre sous l’alias XXYYXX, et vient la faire entendre au Belmont. facebook.com/frofimusic
David Giguère célèbre le 1er anniversaire du lancement de son 1er album Hisser haut au National. david-giguere.com
Le guitariste des Dears Patrick Krief se lance seul sur la route, et son premier arrêt est à la Casa Del Popolo. www.krief.ca
Les atomes revisités
Il y a deux semaines, ma collègue Vanessa a parlé dans le Journal du show laboratoire exotique de Martin Léon aux Quat’ Sous, dans lequel il revient sur l’origine et la création des chansons de son album Les atomes. Au lieu de faire un concert typique, Martin revampe la formule des Grands explorateurs et nous convie plutôt à un happening aux allures de voyage poétique, culturel et musical. Sa série d’une vingtaine de spectacles est déjà entamée, et on a annoncé une première série de supplémentaires, étirant l’affaire jusqu’au mois de février. La formule est inusitée, et c’est tant mieux. www.martinleon.com
Voivod revit!
Qui aurait cru que le plus grand groupe thrash métal du Québec durerait si longtemps? Trente ans après sa formation, Voivod persiste et signe Target Earth, son 13e album studio en carrière, mais aussi le premier d’une nouvelle période marquée par le retour du bassiste original Jean-Yves Blacky Thériault et l’arrivée du nouveau guitariste Daniel Mongrain. Si les deux derniers disques étaient imprégnés du jeu et de l’influence de célèbre guitariste original Denis Piggy D’amour, disparu en 2005, Target Earth marque un véritable renouveau pour le groupe, qui semble prêt à rouler encore longtemps. Vous pouvez le constater de visu jeudi 20 h au Café Chaos, où le groupe convie ses fans et amis pour une séance d’écoute du nouvel album, qui lui est disponible dès mardi. www.voivod.com
Le festival électronique ludique Igloofest revient au Vieux-Port pour une 7e édition, plus chargée que jamais. C’est un des meilleurs moyens de réapprivoiser l’hiver, avant qu’il ne se sauve!

Tout comme le Piknic Electronik qui convie les danseurs et amateurs d’électro les dimanches d’été, l’Igloofest, après des débuts modestes, est devenu un monstre. Il attire maintenant des DJs du plus haut calibre et des danseurs des quatre coins du monde. Tout comme le festival Mutek, les Piknic et l’Igloofest sont des références musicales, culturelles et touristiques dans le monde.

L’Igloofest, qui est le plus populiste des trois entités, a attiré à ce jour des milliers de danseurs, fans de plaisir extérieur et amateurs d’habits de neige débiles et aidé bien du monde à apprivoiser l’hiver et la musique électronique. Fort de leur succès, les organisateurs de l’affaire ont décidé d’étirer le festival sur quatre week-ends cette année, et espèrent qu’on sera au rendez-vous.

Vu la qualité de la programmation et de l’organisation, je dis qu’il y a plus de chances que ce soit la température qui leur fasse défaut! Le festival qui a démarré jeudi dernier avec Misstress Barbara a lieu tous les jeudis, vendredis et samedis jusqu’au 9 février. Voici un petit guide sélectif de ce qu’on vous propose d’ici samedi prochain. C’est relevé! La programmation complète est au igloofest.ca

Ce soir

Sur la scène principale: DJ Sneak, un vétéran et pionnier de la house filtrée, qu’il a contribué à mousser à Chicago dès le début des années 90, et son compatriote Josh Wink qui a un statut aussi légendaire grâce à une feuille de route juste un peu plus longue, avec une tangente plutôt techno.

Sur la scène secondaire: le DJ et promoteur local Scott C, à qui l’on doit les fameuses soirées soul mensuelles The Goods, qui ont maintenant dix ans, et Kenlo Craqnuques, beatmaker ceinture noire du collectif À la clair Ensemble, et initiateur du style de hip-hop montréalais piu piu, caractérisé par une ambiance de science-fiction et des beats pas toujours enlignés –je sais, ça fait bizarre, mais c’est très intéressant!

jeudi prochain

Deux grosses pointures font partie de cette soirée exclusivement féminine: la Française Caroline Hervé, mieux connue sous son alias Miss Kittin, qui a fait des vagues lors du mouvement electroclash il y a dix ans, et la Berlinoise Ellen Allien, qui est une PME à elle seule (label, remixes, albums, vêtements) en plus d’être une référence en matière de techno.

vendredi prochain

Sur la scène principale, on entendra la Russe Nina Kraviz, une petite nouvelle qui fait beaucoup parler d’elle depuis qu’elle a lancé un album de house ambient qui met en valeur sa douce voix et sa production sophistiquée, ainsi que le duo teuton Pan-Pot qui produit du très bon tech-house depuis 2005, et a notamment un album complet à son actif, Pan-O-Rama (qui comprend la pièce Dog’S Dinner, que j’ai écoutée en boucle en 2007). Tassilo et Thomas se spécialisent dans le minimal sombre et rythmé, et savent faire danser.

Sur la scène secondaire, Tony Papadopoulos alias Tone Depth, un vétéran local qui a déjà créé des bijoux progressifs pour les Oakenfold et Deep Dish.

Il y a deux semaines, ma collègue Vanessa a parlé dans le Journal du show laboratoire exotique de Martin Léon aux Quat’ Sous, dans lequel il revient sur l’origine et la création des chansons de son album Les atomes. Au lieu de faire un concert typique, Martin revampe la formule des Grands explorateurs et nous convie plutôt à un happening aux allures de voyage poétique, culturel et musical. Sa série d’une vingtaine de spectacles est déjà entamée, et on a annoncé une première série de supplémentaires, étirant l’affaire jusqu’au mois de février. La formule est inusitée, et c’est tant mieux. www.martinleon.com

Qui aurait cru que le plus grand groupe thrash métal du Québec durerait si longtemps? Trente ans après sa formation, Voivod persiste et signe Target Earth, son 13e album studio en carrière, mais aussi le premier d’une nouvelle période marquée par le retour du bassiste original Jean-Yves Blacky Thériault et l’arrivée du nouveau guitariste Daniel Mongrain. Si les deux derniers disques étaient imprégnés du jeu et de l’influence de célèbre guitariste original Denis Piggy D’amour, disparu en 2005, Target Earth marque un véritable renouveau pour le groupe, qui semble prêt à rouler encore longtemps. Vous pouvez le constater de visu jeudi 20 h au Café Chaos, où le groupe convie ses fans et amis pour une séance d’écoute du nouvel album, qui lui est disponible dès mardi. www.voivod.com

Les atomes revisités

Voivod revit!

Commentaires