/opinion/columnists
Navigation
École Le Sommet

Témoins virtuels

École Le Sommet
© Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Aujourd’hui, les mots laissent des traces. Ça permet d’intervenir plus rapidement. Les jeunes se croient souvent à l’abri. Ils pensent qu’ils ne seront pas pris. Ils le réalisent au moment où la police intervient. Ils vont maintenant faire face à la justice. Ils raconteront au juge s’il s’agissait d’une blague ou non.

Aujourd’hui, les mots laissent des traces. Ça permet d’intervenir plus rapidement. Les jeunes se croient souvent à l’abri. Ils pensent qu’ils ne seront pas pris. Ils le réalisent au moment où la police intervient. Ils vont maintenant faire face à la justice. Ils raconteront au juge s’il s’agissait d’une blague ou non.

Quand les jeunes qui font une blague sont les seuls à penser qu’elle est drôle, c’est parce que ce n’est pas une blague.

Leçon

Dans le cas présent, ça démontre que l’organisation scolaire a pris la situation au sérieux.

L’exemple est parfait pour faire comprendre à tout le monde que tu n’écris pas n’importe quoi sans conséquence. Il faut faire réaliser les conséquences liées aux paroles et aux intentions.

Bonne réaction

J’ai bien aimé ce que le directeur a mentionné. Si c’est faux, nous irons en prévention; si c’est vrai, nous aurons agi.

Personne ne veut faire la première page du Journal en disant qu’il n’a pas pris la bonne décision. Mieux vaut être proactif. Je salue la direction. Souvent, des gens nous disaient qu’il valait mieux attendre. Dans des cas semblables, ce n’est pas de la sagesse, mais bien de la témérité.

Propos recueillis par Jean-François Racine

Commentaires