/news
Navigation
Malgré l’enquête policière

La relance se concrétise

Davie
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

En dépit de l’importante enquête criminelle qui se tient actuellement sur les transactions financières au chantier Davie, la direction soutient que la relance est commencée.

Alors que le Journal de Québec révélait, la semaine dernière, qu’une escouade des fraudes économiques de la SQ s’intéresse aux manœuvres de financières de Davie depuis 1995, la direction de l’entreprise réplique que la reprise des opérations est imminente.

Dans un communiqué, Davie Canada, qui appartient maintenant à la firme Zafino Marine, dit «qu’aucun effort n’a été ménagé pour que cette relance s’opère dans les meilleurs délais, et ce, malgré la pause traditionnelle imposée par le temps des fêtes».

Une somme de 2000$ a été versée à chacun des 900 anciens travailleurs du chantier, un nouveau vice-président des opérations et un nouveau directeur de l’ingénierie ont été embauchés.

Par contre, le nom de ces gestionnaires n’est pas révélé et le porte-parole de Davie, M. Pierre Bélanger, de la firme National, a refusé de fournir plus de détails comme l’actuel grand patron de l’entreprise, Allen Bowen.

Davie prévoit qu’une centaine d’employés devraient être embauchés dès le mois de février afin de commencer le travail sur le premier bateau de Cecon, inachevé depuis trois ans. D’ici l’été, la direction estime que 500 employés seront en place.

La Société des Traversiers

Les deux traversiers de la liaison Tadoussac-Baie-Ste-Catherine, octroyé à Davie sans appel d’offres au coût de 120 millions$ font actuellement l’objet de discussions. Selon les informations du Journal de Québec, la direction du chantier maritime veut revoir à la hausse le prix de construction de ces deux bateaux.

Enfin, la compagnie prévoit tenir une série de rencontres avec les différents représentants de la communauté d’affaire de la région de Québec dans les premières semaines de février.

 

Commentaires