/entertainment/music
Navigation
muzik pop rock

Symphonie mathématique

Symphonie mathématique

Coup d'oeil sur cet article



Éric Trudel
eric.trudel@quebecormedia.com
Symphonie mathématique
Parmi les expériences musicales à vivre à Montréal, il y a la Satosphère de la SAT, et le spectacle qu’on y propose est l’occasion idéale d’en faire l’expérience.

Lorsque j’étais ado, je suis allé au Planétarium de Montréal. Quelle expérience! Ou mieux, comme disent les anglophones, what a trip. Dans «Planétarium», il y a «planer» autant que «planète», et j’ai pu apprécier les deux, grâce à l’installation immersive qui nous plongeait au beau milieu du cosmos.

L’installation qui était assez impressionnante à l’époque le serait pas mal moins aujourd’hui, mais Montréal a mieux: la Satosphère, inaugurée il y a un peu plus d’un an par la Société des Arts Technologiques (SAT) sur le boulevard Saint-Laurent. Cette grosse boule blanche qui trône sur le toit de l’immeuble est en réalité un espace de projection immersif qui accueille des artistes autant que des chercheurs.

On a pu aussi constater que l’espace est idéal pour la musique, lors du party de lancement du projet Qualité Motel de Misteur Valaire et du concert beaucoup plus planant de Dj Food, intitulé Search Engine. Puis il y a le projet qui tient actuellement l’affiche jusqu’au 8 février, dont l’équilibre entre art et technologie est parfaitement représentatif des capacités de la Satosphère. C’est cool, techno, cérébral et planant à la fois.

Ordre et chaos

L’œuvre immersive qui emplira le dôme ces prochaines semaines se nomme Chaos & Order et est l’œuvre des Allemands Rocco Helmchen et Johannes Kraas, respectivement artiste des nouveaux médias et compositeur. Elle a été créée en juillet dernier pour le Planétarium de Bochum, puis a tenu l’affiche au Fulldome de Leicester avant de prendre le cap pour l’Amérique.

Partant de l’affirmation que l’univers est fait de mathématique, les deux artistes ont créé un tableau audiovisuel de 230 degrés qui fusionne des formes géométriques et des figures fractales colorées sur fond de symphonie électronique vaguement new-age mais parfaitement appropriée au contexte.

Nœuds borroméens, diagrammes de Voronoï, hypercubes de Clebsch, tout contribue à illustrer le lien entre la réalité et l’abstraction mathématique. Pas très rock n roll, mais tout aussi vital. Sat.qc.ca

agenda
CE soir
La Britannique Ellie Goulding, qui oscille entre indie pop et folk électro, est au Metropolis pour faire entendre Halcyon, son troisième long-jeu. elliegoulding.com
Le groupe ska-punk californien Reel Big Fish tient toujours la route, et visite le Corona. www.reel-big-fish.com
Isabelle Boulay explore les grands espaces sur la scène de la salle Pauline-Julien de Sainte-Geneviève. www.isabelleboulay.com
Martin Léon poursuit son laboratoire exotique au Théâtre de Quat’Sous, jusqu’au 14 février. www.martinleon.com
Dimanche
Le groupe metalcore local Skip The Foreplay s’arrête à l’Olympia avant de s’envoler pour le Japon. facebook.com/Skiptheforeplaymtl
Lundi
Le groupe post-hardcore de Gainesville Hot Water Music se pose à l’Olympia. hotwatermusic.com
jeudi
La première montréalaise du docu Sound City de Dave Grohl a lieu au Cinéma du Parc. www.cinemaduparc.com
vendredi
L’ex de Andrew Lloyd Webber Sarah Brightman pose sa voix au Centre Bell. www.sarahbrightman.com
Le DJ néerlandais Hardwell suit dans les traces de son mentor Tiesto. Il joue ce soir son Big Room House au New City Gas. www.djhardwell.com
C’est le huitième des 12 soirs à l’Igloofest, et on y présente notamment la DJ techno de Détroit Magda. igloofest.ca
Les atomes revisités

La Torontoise Lindi Ortega a une voix qui rappelle à la fois Emmylou Harris et Dolly Parton, et une plume qui se colle à celle des légendaires Loretta Lynn et Johnny Cash. Elle trime dur depuis plus de dix ans dans le circuit indépendant, mais a commencé à faire des vagues à la parution de son premier disque complet, Little Red Boots, en 2011. Son second disque, Cigarettes & Truckstops, paru en octobre dernier et créé dans sa nouvelle base de Nashville, dévoile une auteure-compositrice accomplie qui sait chanter à la fois le plus beau et le plus sombre de la vie. Elle amène ses petites bottes rouges et sa grosse guitare sur la scène du Divan orange mardi. C’est un rendez-vous.

lindiortega.ca

Le plus beau spectacle
Difficile de trouver une bonne raison de manquer ceci: mardi au Cabaret du Mile-End, une superbe poignée d’artistes prend part à une soirée acoustique au bénéfice de la Société de Recherche sur le Cancer. Au programme officiel, on a Louis-Jean Cormier, Vincent Vallières, Plants & Animals, Galaxie, The Barr Brothers, Dany Placard, Jim Corcoran, Les sœurs Boulay et Salomé Leclerc. Le tout sera animé par Rebecca Makonnen et Anne-Marie Whitenshaw. Sachez tout en visitant les sites societederecherchesurlecancer.ca et lemileend.org
Parmi les expériences musicales à vivre à Montréal, il y a la Satosphère de la SAT, et le spectacle qu’on y propose est l’occasion idéale d’en faire l’expérience.

Lorsque j’étais ado, je suis allé au Planétarium de Montréal. Quelle expérience! Ou mieux, comme disent les anglophones, what a trip. Dans «Planétarium», il y a «planer» autant que «planète», et j’ai pu apprécier les deux, grâce à l’installation immersive qui nous plongeait au beau milieu du cosmos.

L’installation qui était assez impressionnante à l’époque le serait pas mal moins aujourd’hui, mais Montréal a mieux: la Satosphère, inaugurée il y a un peu plus d’un an par la Société des Arts Technologiques (SAT) sur le boulevard Saint-Laurent. Cette grosse boule blanche qui trône sur le toit de l’immeuble est en réalité un espace de projection immersif qui accueille des artistes autant que des chercheurs.

On a pu aussi constater que l’espace est idéal pour la musique, lors du party de lancement du projet Qualité Motel de Misteur Valaire et du concert beaucoup plus planant de Dj Food, intitulé Search Engine. Puis il y a le projet qui tient actuellement l’affiche jusqu’au 8 février, dont l’équilibre entre art et technologie est parfaitement représentatif des capacités de la Satosphère. C’est cool, techno, cérébral et planant à la fois.

Ordre et chaos

L’œuvre immersive qui emplira le dôme ces prochaines semaines se nomme Chaos & Order et est l’œuvre des Allemands Rocco Helmchen et Johannes Kraas, respectivement artiste des nouveaux médias et compositeur. Elle a été créée en juillet dernier pour le Planétarium de Bochum, puis a tenu l’affiche au Fulldome de Leicester avant de prendre le cap pour l’Amérique.

Partant de l’affirmation que l’univers est fait de mathématique, les deux artistes ont créé un tableau audiovisuel de 230 degrés qui fusionne des formes géométriques et des figures fractales colorées sur fond de symphonie électronique vaguement new-age mais parfaitement appropriée au contexte.

Nœuds borroméens, diagrammes de Voronoï, hypercubes de Clebsch, tout contribue à illustrer le lien entre la réalité et l’abstraction mathématique. Pas très rock n roll, mais tout aussi vital. Sat.qc.ca

La Torontoise Lindi Ortega a une voix qui rappelle à la fois Emmylou Harris et Dolly Parton, et une plume qui se colle à celle des légendaires Loretta Lynn et Johnny Cash. Elle trime dur depuis plus de dix ans dans le circuit indépendant, mais a commencé à faire des vagues à la parution de son premier disque complet, Little Red Boots, en 2011. Son second disque, Cigarettes & Truckstops, paru en octobre dernier et créé dans sa nouvelle base de Nashville, dévoile une auteure-compositrice accomplie qui sait chanter à la fois le plus beau et le plus sombre de la vie. Elle amène ses petites bottes rouges et sa grosse guitare sur la scène du Divan orange mardi. C’est un rendez-vous.

lindiortega.ca

Difficile de trouver une bonne raison de manquer ceci: mardi au Cabaret du Mile-End, une superbe poignée d’artistes prend part à une soirée acoustique au bénéfice de la Société de Recherche sur le Cancer. Au programme officiel, on a Louis-Jean Cormier, Vincent Vallières, Plants & Animals, Galaxie, The Barr Brothers, Dany Placard, Jim Corcoran, Les sœurs Boulay et Salomé Leclerc. Le tout sera animé par Rebecca Makonnen et Anne-Marie Whitenshaw. Sachez tout en visitant les sites societederecherchesurlecancer.ca et lemileend.org

Les atomes revisités

Le plus beau spectacle

Commentaires