/news/currentevents
Navigation

Omar Bulphred encore accusé

Omar Bulphred encore accusé
Photo d’archives Déjà accusé de menaces, l’incendiaire d’une école juive en 2006 pourrait faire face à de nouvelles accusations.

Coup d'oeil sur cet article

Les démêlés judiciaires s’enchaînent pour un homme qui avait incendié une école juive. Coupable de menaces et accusé d’avoir rôdé illégalement depuis sa sortie de prison, il pourrait faire face à de nouvelles accusations.

Omar Bulphred ne sera pas resté longtemps à l’air libre. En juillet dernier, un mois à peine après avoir purgé sept ans de pénitencier pour l’incendie d’une école juive et un attentat raté contre un centre communautaire juif, il s’est fait arrêter à nouveau.

Depuis, il est placé en détention préventive. En décembre dernier, il a plaidé coupable à un chef de menaces, et il devait recevoir sa sentence, hier, au palais de justice de Montréal.

Mais son cas a finalement été reporté à la semaine prochaine. À la place, son avocat Me Charles Montpetit a annoncé que de nouvelles accusations pourraient être bientôt déposées contre l’homme de 27 ans.

Missives criminelles

Bien que les nouvelles accusations n’aient pas encore été déposées, elles auraient un lien avec une lettre de Bulphred, envoyée récemment à un agent des services correctionnels alors qu’il était incarcéré au centre de prévention Rivière-des-Prairies.

C’est qu’avant d’être remis en liberté à la fin de sa sentence pour l’incendie criminel, les services correctionnels avaient établi une longue liste de conditions.

Parmi elles, il lui était interdit de communiquer avec des personnes qui travaillent dans des établissements carcéraux.

Fait à noter, Bulphred avait purgé la totalité de sa sentence de pénitencier, un cas rare dans les établissements fédéraux. Pendant sa longue détention, il aurait réalisé des écrits traitant de fantasmes de meurtres et d’un désir de reproduire les tueries de Dawson et Polytechnique.

Lourds antécédents

Même s’il a passé la plupart de sa vie adulte en détention, Bulphred n’en est pas à ses premiers démêlés avec la justice.

Outre le crime contre l’école juive en 2006 et l’attentat raté contre le centre communautaire juif en 2007, il avait déjà tenté de blesser un gardien de prison, en 2005, avec un objet pointu.

Il aurait également déjà menacé de mort un concierge avec une arme à feu, et menacé de tuer un homme avec de l’arsenic.

Et en 2011, Bulphred aurait couru après un détenu, armé d’un couteau. Il lui aurait dit savoir où le frapper pour le tuer, en le vidant de son sang.

Bulphred avait été examiné par des psychiatres de Pinel l’an passé. Il a été déclaré apte à subir son procès.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.