/news/health
Navigation

On meurt plus qu’on naît à Saint-Lambert

hopital
Photo archives / Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Il y a eu plus de décès que de naissances à Saint-Lambert en 2011. C’est ce que révèlent les plus récentes données publiées par l’Institut de la statistique du Québec.

Il y a eu plus de décès que de naissances à Saint-Lambert en 2011. C’est ce que révèlent les plus récentes données publiées par l’Institut de la statistique du Québec.

Selon la démographe Chantale Girard, qui a contribué à la compilation des données, le cas de Saint-Lambert demeure différent de celui des autres villes de la Rive-Sud, où plusieurs nouvelles familles s’installent.

Ainsi, on a dénombré 159 naissances, 276 décès et 35 mariages dans la municipalité en 2011. À titre indicatif, la ville de voisine de Brossard a un ­bilan positif avec 855 nouveaux bébés contre seulement 434 personnes décédées.

La proportion de décès plus élevée à Saint-Lambert pourrait s’expliquer par le fait qu’on y retrouve plus de gens âgés qu’ailleurs. En 2001, environ 20 % des Lambertois avaient plus de 65 ans alors qu’à la fin de 2011, ce chiffre avoisinait 26 %.

Et dans la prochaine décennie, cette tendance pourrait s’accentuer, selon la spécialiste. «Notamment à cause du baby-boom, la population est de plus en plus vieillissante», soutient Chantale Girard.

Aussi, le taux de fécondité par femme à l’échelle de la province est plus bas que le taux nécessaire pour renouveler la population.

Commentaires