/news/education
Navigation
Portes ouvertes | ÉTS

De l'innovation à la performance

ets
Photo EVE LEVESQUE / AGENCE QMI Sur la photo,le sous-marin Omer, propulsé par l’énergie du pilote qui, positionné à l’horizontal dans le véhicule, pédale comme sur un vélo.

Coup d'oeil sur cet article

Drone, robot terrestre autonome ou sous-marin à propulsion humaine, les étudiants en ingénierie de l’École de technologie supérieure (ÉTS) de Montréal en ont mis plein la vue aux visiteurs, dimanche, lors des portes ouvertes de l'université.

L’ÉTS compte une trentaine de clubs étudiants, formés de futurs ingénieurs de tous les domaines : mécanique, électrique, logiciel, civil, etc. Plusieurs projets de ces clubs s’illustrent sur la scène internationale, se classant devant des universités prestigieuses de partout dans le monde lors de diverses compétitions.

Voici quatre exemples de ce sur quoi travaillent les ingénieurs de demain :

— Dronolab

L’hélicoptère Dronolab est un véhicule complètement autonome qui, sans pilote ni intervention humaine, peut effectuer des missions de reconnaissance. Dronolab doit être en mesure de faire son propre trajet, de choisir sa destination et de balayer un territoire donné, tout en identifiant des cibles. Par exemple, l’aéronef doit pouvoir repérer des humains, des véhicules ou des brèches de feu dans une situation de feux de forêt.

— Omer

Le sous-marin Omer est propulsé par l’énergie du pilote qui, positionné à l'horizontale dans le véhicule, pédale comme sur un vélo. Le pilote, cycliste semi-professionnel, est équipé d’un équipement de plongée, et manœuvre le sous-marin sous l’eau, atteignant une vitesse de 15 km/h. La prochaine compétition du club sera à Bethesda, au Maryland, à la fin du mois de juin.

— Capra

Capra est un robot terrestre autonome, qui se déplace et s’oriente par lui-même dans un environnement inconnu. Ce véhicule est semblable aux différents aspirateurs autonomes, déjà présents sur le marché, ou aux robots comme le Pathfinder ou le Curiosity, qui ont tous deux visité Mars. Début juin, Capra affrontera une cinquantaine d’universités de partout au monde, lors d’une compétition au Michigan.

— Sonia

Le mini sous-marin Sonia est un véhicule autonome qui sait reconnaître les sons, les couleurs et les formes afin de se déplacer sous l’eau, sans intervention humaine. Ce sous-marin est semblable aux véhicules utilisés pour inspecter les turbines de barrages, ou les pipelines situés sous l’eau. La prochaine compétition du club Sonia se tiendra au mois de juillet, en Californie. L’équipe affrontera une trentaine d’universités de partout dans le monde.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.