/entertainment/tv
Navigation
Atteinte de paralysie de Bell

Retrouver sa voix

Coup d'oeil sur cet article

S'il y a une concurrente de l'émission La Voix qui risque de faire jaser autour de la machine à café aujourd'hui, c'est bien Sylvie Pellerin, qui a su émouvoir les coachs au point de faire grimper l'intensité quand est venu le temps de convaincre la mezzo-soprano de se joindre à leur équipe. Mais c'est Jean-Pierre Ferland qui aura finalement le privilège de travailler avec cette véritable miraculée.

S'il y a une concurrente de l'émission La Voix qui risque de faire jaser autour de la machine à café aujourd'hui, c'est bien Sylvie Pellerin, qui a su émouvoir les coachs au point de faire grimper l'intensité quand est venu le temps de convaincre la mezzo-soprano de se joindre à leur équipe. Mais c'est Jean-Pierre Ferland qui aura finalement le privilège de travailler avec cette véritable miraculée.

Miraculée. Le mot semble fort, mais ne pourrait être plus approprié, considérant que Mme Pellerin a littéralement retrouvé la voix après avoir subi les contrecoups de la paralysie de Bell, qui s'est attaquée à la moitié gauche de son visage ainsi qu'à l'une de ses cordes vocales alors qu'elle avait 40 ans.

Forte de huit années de formation auprès de la cantatrice et professeure de chant québécoise Marie Daveluy, cette jeune fille des Cantons-de-l'Est a su se tailler une place de choix dans l'univers de l'opéra. Après un séjour non fructueux en Allemagne et plusieurs petits spectacles aux quatre coins du Québec (dont certains en compagnie de Nathalie Choquette), Sylvie Pellerin réalise que les opportunités ne courent pas les rues pour une chanteuse d'opéra dans la Belle Province et décide de partir dans l'Ouest canadien.

«J'ai travaillé beaucoup avec les francophones hors Québec, explique la dame de 54 ans qui habite aujourd'hui St-Étienne-de-Bolton. J'ai parti un organisme en éducation interculturelle, qui s'appelait Nous tous un soleil, et j'ai visité toutes les écoles francophones, jusqu'au Yukon. Je gagnais ma vie avec ma voix et j'avais beaucoup de plaisir. »

Un voyage qui tourne mal

Mais c'est au retour d'un de ces voyages au Yukon que commença son calvaire, après qu'elle eut contracté un virus dans l'avion.

«C'était comme une grippe, mais ce n'en était pas une. Tout mon côté gauche du visage s'est donc retrouvé crispé sur mon côté droit. Je disais à la blague que j'étais la fille de M. Chrétien (rires). J'en ris, mais j'avais l'air d'un monstre. Dans une journée, c'est terrible ce que j'ai vécu parce que j'ai perdu tous mes sens, l'un après l'autre.» Quand le virus a touché sa corde vocale, créant du coup une distorsion très aigüe de sa voix, qui dura d'ailleurs plus de trois mois, Mme Pellerin a cru que c'était la fin de sa carrière.

«J'étais certaine que je ne chanterais plus jamais de ma vie.» Mais une fois de retour au Québec, après avoir cumulé les emplois de secrétaire, de réceptionniste et même de manutentionnaire, Sylvie a pris la décision de recommencer à enseigner le chant, après plus de cinq ans de silence.

C'est d'ailleurs une performance qu'elle a donnée (à contrecœur, avoue-t-elle) lors de l'anniversaire de l'une de ses élèves qui lui a finalement redonné la piqûre.

Auditions à l'aveugle

Charmée par le concept des auditions à l'aveugle («je me suis dit qu'ils ne verraient pas ma face toute croche, alors peut-être que j'aurais des chances»), Sylvie Pellerin s'est donc présentée à l'émission La Voix et a fait tout un tabac. Les quatre coachs ont été charmés en entendant sa voix et le ton est même monté d'un cran entre Ferland et Dupré quand est venu le temps de convaincre «la Susan Boyle du Québec» de joindre leur équipe.

«Avant de monter sur scène, je savais que je prendrais probablement Jean-Pierre pour la maturité et l'expérience, mais quand j'ai entendu Ariane Moffatt me parler, j'ai eu un doute. J'ai eu envie de travailler avec elle et ça m'a chamboulée parce que je trouvais ça intéressant, mais je suis quand même restée avec Jean-Pierre.»

Et aujourd'hui, croit-elle être LA voix tant convoitée?

«Je suis la voix du Québec et bientôt, je vais devenir la voix du monde entier!»

Rien de moins.

#LaVoixTVA, le
mot-clic à suivre!
L’émission La Voix est résolument le rendez-vous Twitter des dimanches soir. L’émission attire les commentaires de tous. Plusieurs sont d’accord avec les choix des juges, alors que d’autres pleurent le départ de voix qui les ont touchés.

CAMILLE DESROSIERS
Le Journal de Montréal
«
J’aime beaucoup la complicité des juges!  »
@alexxxperron
«
J’ai adoré l’interprétation de Cry Me A River par Valérie et elle n’a que 19 ans! #impressionnant #LaVoixTVA »
@DenisCoderre
«
 Un gars qui choisit de chanter Provocante... Vive l’homme moderne. Faut lui donner ça.»
@melissamaya
«
On capote tellement sur cette fille! Cry Me A River avec une voix si fantastique et unique... Wow! »
@JoseeBoudreault
«
Selon moi la plus belle voix jusqu’ici! #valerie #LaVoixTva »
@dionolivier
«
Diable que ça doit être difficile pour les parents qui accompagnent leurs enfants lorsque les chaises ne se tournent pas. »
@mbockcote
«
À date je suis vraiment bon pour caller qui va être choisi ou non juste selon l’histoire et ma blonde me déteste pour ça. :) »
@_LouisT
«
 À Julie: “Ya des artistes qui ont des carrières extraordinaires et qui ont perdu beaucoup de concours.” » #LaVoixTVA »
@JeanPFerland
«
Je viens de réaliser à qui Quinn dans Glee me faisait penser! #LaVoixTVA #julielefebvre »
@AndreanneAM
«
Stéphane McNicoll est prof de gymnastique en plus!!!! #LaVoixTVA »
@CharlesLaf
«
Magnifique voix, cette Joannie. Bon choix JP Ferland #LaVoixTVA »
@MClaudeBarrette
«
Léa pourrait jouer Céline à 15 ans dans un téléfilm ! #LaVoixTVA. »
@laportestephane
Commentaires