/travel
Navigation
Valise Web

Blessé, un dauphin demande de l’aide aux plongeurs !

Blessé, un dauphin demande de l’aide aux plongeurs !

Coup d'oeil sur cet article

Lors d’une plongée de nuit à Hawaï, le 18 janvier dernier, des plongeurs profitaient du ballet offert par les raies mantas quand un dauphin s’est approché d’eux. Le dauphin avait été blessé par une ligne de pêche accrochée à sa nageoire gauche et il a fait comprendre aux plongeurs qu’il avait besoin de leur aide pour s’en débarrasser. Des images rares, qui témoignent d’un incroyable échange entre le dauphin et l’humain.
vidéo buzz
Blessé, un dauphin demande de l’aide aux plongeurs !
Lors d’une plongée de nuit à Hawaï, le 18 janvier dernier, des plongeurs profitaient du ballet offert par les raies mantas quand un dauphin s’est approché d’eux. Le dauphin avait été blessé par une ligne de pêche accrochée à sa nageoire gauche et il a fait comprendre aux plongeurs qu’il avait besoin de leur aide pour s’en débarrasser. Des images rares, qui témoignent d’un incroyable échange entre le dauphin et l’humain.  
Les hôteliers s’intéressent à la « désintox numérique»
 C’est une des tendances émergentes constatées par le Réseau de veille en tourisme (veilletourisme.ca). Dans une récente analyse rédigée par May-Lisa Vézina, on apprend que la dépendance numérique des touristes est en croissance. Sur 1000 vacanciers interrogés par la chaîne d’hôtels Marriott and Renaissance Caribbean & Mexico Resorts, 85% disent avoir déjà été dérangés par quelqu’un qui parlait au cellulaire; 50% ont indiqué consulter leurs courriels et messages vocaux plusieurs fois par jour pendant les vacances (dont 36 % sur la plage!) et 31% ont admis avoir été tentés de jeter leur cellulaire à la mer. À la suite de cette enquête, le groupe hôtelier a décidé d’implanter dans ses établissements des zones appelés «Braincation», où tout appareil mobile est interdit.
 
UN site à découvrir

Un site de réservation plutôt particulier
Particulier, pour ne pas dire dérangeant. Mis en ligne à Göteborg, en Suède, le site Faktum https://en.faktumhotels.com) propose de réserver une nuit dans des lieux généralement occupés par des sans-abri : dans les bois, sous un viaduc autoroutier, etc. Les photos sont magnifiques et ne font que mieux ressortir la misère et le sordide. On est loin, très loin, des 4 étoiles luxe. Cependant, «réserver» une nuit sur le site, au prix de 100 couronnes (environ 15 $), permet de venir en aide aux sans-abri de la ville qui occupent habituellement les lieux en leur offrant une nuit sous un toit.

TOP 100 DES VILLES LES PLUS TOURISTIQUES
Euromonitor International vient de publier son classement des principales villes du monde en termes de fréquentation touristique pour l’année 2011. Et c’est la ville de Hong-Kong qui est en tête de ce classement avec plus de 21 millions d’arrivées (+9 % par rapport à 2010). Singapour et Londres ont gardé leur place de numéros deux et trois sur la liste, avec respectivement près de 20 millions et 15 millions d’arrivées. New York est la première ville nord-américaine, classée en 9e position avec 10 millions d’arrivées. La première ville canadienne est Toronto (49e place avec 2,7 millions d’entrées). Montréal ne figure malheureusement pas dans ce top. Pour consulter le Top 100 au complet :  https://bit.ly/WvDx9E

Lors d’une plongée de nuit à Hawaï, le 18 janvier dernier, des plongeurs profitaient du ballet offert par les raies mantas quand un dauphin s’est approché d’eux. Le dauphin avait été blessé par une ligne de pêche accrochée à sa nageoire gauche et il a fait comprendre aux plongeurs qu’il avait besoin de leur aide pour s’en débarrasser. Des images rares, qui témoignent d’un incroyable échange entre le dauphin et l’humain.  

 C’est une des tendances émergentes constatées par le Réseau de veille en tourisme (veilletourisme.ca). Dans une récente analyse rédigée par May-Lisa Vézina, on apprend que la dépendance numérique des touristes est en croissance. Sur 1000 vacanciers interrogés par la chaîne d’hôtels Marriott and Renaissance Caribbean & Mexico Resorts, 85% disent avoir déjà été dérangés par quelqu’un qui parlait au cellulaire; 50% ont indiqué consulter leurs courriels et messages vocaux plusieurs fois par jour pendant les vacances (dont 36 % sur la plage!) et 31% ont admis avoir été tentés de jeter leur cellulaire à la mer. À la suite de cette enquête, le groupe hôtelier a décidé d’implanter dans ses établissements des zones appelés «Braincation», où tout appareil mobile est interdit.

UN site à découvrir

 

Un site de réservation plutôt particulier
Particulier, pour ne pas dire dérangeant. Mis en ligne à Göteborg, en Suède, le site Faktum https://en.faktumhotels.com) propose de réserver une nuit dans des lieux généralement occupés par des sans-abri : dans les bois, sous un viaduc autoroutier, etc. Les photos sont magnifiques et ne font que mieux ressortir la misère et le sordide. On est loin, très loin, des 4 étoiles luxe. Cependant, «réserver» une nuit sur le site, au prix de 100 couronnes (environ 15 $), permet de venir en aide aux sans-abri de la ville qui occupent habituellement les lieux en leur offrant une nuit sous un toit.

 

 

 

Commentaires