/news/health
Navigation

Pas facile d’être une personne handicapée

Coup d'oeil sur cet article

 

Se retrouver en chaise roulante du jour au lendemain représente tout un défi au quotidien. Notre journaliste a tenté durant une heure de se promener en fauteuil roulant manuel afin de constater les nombreuses difficultés rencontrées par les personnes à mobilité réduite.

Accompagnée par le président de l’Association des personnes handicapées de Sorel-Tracy, Michel Chaurette, la journaliste s’est baladée dans un supermarché, dans un magasin à grande surface, dans une pharmacie et dans un restaurant.

Michel Chaurette, atteint de la sclérose en plaques, doit se déplacer en fauteuil roulant constamment depuis 2007. Il est donc bien au courant des difficultés que vivent les personnes handicapées tous les jours.

L’expérience a été difficile sur tous les points de vue tant sur les déplacements, mais également physiquement. Après une heure, la journaliste a constaté des douleurs au niveau des bras puisqu’elle maniait un fauteuil manuel.

Dès le début de l’expérience, la journaliste a rencontré un obstacle de taille en tentant d’entrer dans un supermarché de Sorel-Tracy, l’accès à la porte d’entrée étant très difficile.

De plus, les personnes en fauteuil roulant doivent s’accommoder d’un petit panier puisqu’elles ne peuvent pas contrôler leur fauteuil et pousser un panier à roulettes en même temps. Certains éléments étaient placés en hauteur, ce qui empêchait la personne d’y accéder. D’un autre côté, le déplacement entre les allées s’est fait de façon fluide.

Arrivée au magasin à grande surface, elle a pu constater une circulation difficile entre les allées. M. Chaurette affirme que le problème le plus courant demeure les présentoirs situés entre les allées.

«Souvent, je ne peux même pas me rendre dans certaines allées tellement elles sont bondées de présentoirs», explique-t-il.

Alors que l’expérience se poursuivait dans une pharmacie, on a remarqué que les déplacements se faisaient facilement. Les allées larges et les étagères basses permettaient d’effectuer ses commissions aisément.

Comme dernière destination, l’accès au restaurant s’est effectué facilement, mais pas pour aller à la toilette qui a représenté un autre défi.

«Dans la plupart des commerces, les toilettes sont mal adaptées. Les barres d’appui sont obliques, ce qui nous empêche de forcer avec nos bras. Des fois, je ne peux même pas me rendre à la salle de bain parce que les couloirs sont trop étroits», ajoute-il.

La balade entre les différents commerces s’est fait de façon laborieuse en raison de la neige et de la glace qui couvraient les trottoirs.

Une courtoisie généreuse

Tout au long du parcours, les personnes sont restées courtoises et patientes.

Lorsque M. Chaurette et la journaliste sont arrivés dans le magasin à grande surface, un vendeur s’est montré généreux en ouvrant la porte rapidement. De plus, chaque personne croisée a offert à sa façon son aide soit en dégageant l’allée ou bien en ouvrant les portes.

«Généralement, les personnes sont courtoises et nous aident beaucoup à Sorel-Tracy. Je trouve ça très bien par rapport à d’autres villes où je me suis promené», souligne M. Chaurette.

Des stationnements problématiques

M. Chaurette affirme que les stationnements pour personnes handicapées sont souvent occupés par les mauvaises personnes.

«Il est très courant de voir des stationnements pris par des automobilistes qui n’ont pas de vignette pour handicapés. Lorsqu’on en trouve un, il y a un problème qui s’ajoute. Ils sont souvent trop étroits. Il devient alors difficile de sortir la chaise.»

Lors de l’année 2012, 19 constats d’infraction ont été attribués aux véhicules stationnés aux places réservées aux personnes à mobilité réduite. Les constats sont accompagnés d’une amende de 100$.

 

 

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.