/news
Navigation
Semaine de la mode

«Kenskoff», l’harmonie des contradictions

Ralph Leroy
Photo Philippe-Olivier Contant / Agence QMI Le designer Ralph Leroy après son défilé dans le cadre de la Semaine Mode Montréal qui se déroule à l'Arsenal, à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Le designer d’origine haïtienne Ralph Leroy a présenté sa nouvelle collection automne/hiver 2013-2014 baptisée Kenskoff, en présence de l’acteur américain Will Smith, mardi soir, à l'Arsenal, à l'occasion de la Semaine de la mode de Montréal.

Après avoir séduit l’industrie de la mode montréalaise en 2009, Leroy revient en force avec cette collection pour hommes et femmes qui se veut un pèlerinage sur les lieux de son passé, Kenskoff, en Haïti.

Le défilé a débuté aux chants des oiseaux avec des mannequins pieds nus portant de longues jupes en soie colorée et des corsets faits de paille de sisal et de fibre de cocotiers.

«Dans le folklore haïtien, il y a une danse dans laquelle les femmes portent de très longues jupes en coton, je les ai transformées pour la haute couture en utilisant la soie», a expliqué le designer en entrevue.

Haïti étant un pays riche en métaux, le cuivre, l'argent et le bronze sont des couleurs omniprésentes dans ses nouvelles créations scintillantes. Ce retour au bercail ne manque néanmoins pas d’originalité. Son style demeure urbain, en privilégiant des coupes européennes ajustées et avant-gardistes. Il utilise des matières nobles, telles que le cuir, la soie, la laine.

Les manteaux asymétriques et les collets sont définitivement sa marque de commerce. Un magnifique manteau couleur bronze, doté d’un très grand collet a retenu notre attention ainsi que des pantalons de cuir rouge pour les femmes. Les hommes ont un style robuste, élégant et séduisant.

De célèbres mannequins haïtiens comme Sarodj Bertin, Reine Hispano Américaines 2012 et Miss Haïti Univers 2010 ont défilé sur le podium.

Ralph Leroy a livré une finale haute en couleur, chorégraphiée par la compagnie montréalaise de ballet Eddy Toussaint et la Compagnie Danse Ekspresyon.

«Je mélange le ballet avec la danse folklorique haïtienne, il y a un partage, une harmonie malgré les contradictions», a-t-il expliqué.

 

Commentaires