/news/currentevents
Navigation
Des gens extraordinaires

Un ange tombé du ciel

Coup d'oeil sur cet article

Il régnait un froid intense à Montréal et Sonia Potvin n’avait qu’une idée en tête : trouver une façon de réchauffer le cœur des sans-abris du centre-ville.

 

Il régnait un froid intense à Montréal et Sonia Potvin n’avait qu’une idée en tête : trouver une façon de réchauffer le cœur des sans-abris du centre-ville.

Le 22 janvier dernier, cette jeune femme de 39 ans a spontanément décidé de partager ses préoccupations sur sa page Facebook : «Quand il fait froid de même, je pense à tous les itinérants dans la rue pis ça me crève le cœur, a-t-elle écrit. D’ici à la fin de semaine, je me suis promis de prendre tous les vieux manteaux de mon chum, de prendre mon char et d’aller en donner un à tous ceux que je vais croiser sur ma route.»

À sa grande surprise, son cri du cœur a provoqué un véritable tsunami de générosité dans son entourage. Les messages d’appui et les offres de dons se sont mis à pleuvoir sur son mur. Plusieurs ont offert de l’accompagner sur le terrain, dont sa bonne amie Caroline Mayotte, qui s’est investie dans l’aventure à 400 %.

À son insu

Chez Vidéotron, où elle travaille comme conseillère au service à la clientèle, une collecte de vêtements chauds a été organisée à son insu. Une secrétaire lui a téléphoné au bout de trois jours pour lui dire qu’une vingtaine de sacs l’attendaient à la réception. Émue par cet élan de générosité, Sonia a décidé de créer un événement Facebook. Elle voulait que tous les généreux donateurs puissent voir le visage de ceux qui ont profité de leurs dons.

«Nous avons reçu des manteaux, des chandails chauds, des tuques, des mitaines et même des hot pads. Tous des vêtements de grande qualité, s’émeut-elle. Un manteau avait encore son étiquette de prix. Il valait 179 $.»

Le jour de la première distribution, le 26 janvier, Sonia était fébrile. Elle ne savait absolument pas à quoi s’attendre. Allaient-ils trouver des gens dans la rue par un froid pareil? Allaient-ils les envoyer promener? Entourée de ses accompagnateurs, elle a foncé, malgré ses craintes.

Une expérience inoubliable

L’expérience qu’elle a vécue a dépassé toutes ses attentes. Un homme, les mains rougies par le froid, lui a fait un gros câlin après avoir accepté une paire de mitaines. Un autre, affaibli par une opération récente, affirmait n’avoir besoin de rien. Sonia n’y a pas cru. Elle a ouvert son manteau et découvert qu’il ne portait qu’un chandail léger. Elle et ses amis l’ont aidé à enfiler des vêtements plus chauds. L’homme s’est mis à sangloter. «You are such a falling angel (Tu es un ange tombé du ciel)», a-t-il murmuré.

En se couchant ce soir-là, Sonia flottait sur un nuage rose. «J’étais euphorique. Je revoyais sans cesse le visage de ces gens fragiles, mais si généreux. Leur capacité à apprécier et à remercier m’a fait un bien immense. J’ai eu l’impression de recevoir plus que j’avais donné.»

Depuis cette journée mémorable, les dons continuent d’affluer. Le 2 février, Sonia est ­retournée une deuxième fois dans la rue avec son dream team.

L’expérience a été aussi bouleversante pour elle. «Je veux que ça devienne permanent», affirme la jeune femme.

Généreux de père en fille

J’ai toujours aimé aider les autres, raconte Sonia. Son père, Claude Potvin, décédé en 2009, a été pour elle une grande source d’inspiration. En 1965, il a fondé les 4 Chevaliers O’Keefe, une équipe de balle-molle hors du commun bien connue à l’époque, formée de quatre joueurs seulement. Ils ont fait courir les foules partout au Québec. En 38 ans, ils ont réussi à recueillir 7 millions $ pour différentes associations sportives et organismes de charité.

Pour contribuer à la cause de Sonia

Rendez-vous sur la page Facebook intitulée Pour réchauffer le cœur des sans-abris à l’adresse suivante : https://www.facebook.com/aideauxsansabris?ref=ts&fref=ts. Vous y trouverez tous les détails de son aventure ainsi que quelques adresses où faire des dons de vêtements près de chez vous.

 

Commentaires