/sports/football
Navigation
Super Bowl

Jim Harbaugh a trop attendu

Jim Harbaugh a trop attendu
photo d’archives Jim Harbaugh aurait peut-être dû confier le poste de quart partant à Colin Kaepernick dès le début de la saison.

Coup d'oeil sur cet article

Jim Harbaugh a pris une grosse décision en cours de saison en choisissant de faire confiance à Colin Kaepernick. La question est maintenant de savoir s’il l’a fait au bon moment.

Jim Harbaugh a pris une grosse décision en cours de saison en choisissant de faire confiance à Colin Kaepernick. La question est maintenant de savoir s’il l’a fait au bon moment.

Le quart recrue n’en était qu’à son 10e départ dans la NFL lorsqu’a commencé le Super Bowl. Or, sa performance a visiblement été ­affectée par son manque d’expérience, ­d’entraînements et de répétitions.

De prime abord, on se dit que le jeu de ­Kaepernick est beaucoup plus solide que ce que nous démontre habituellement un quart de son âge.

Cependant, une fois rendu dans la zone payante, dimanche dernier, on a constaté que le jeune, promu à un brillant avenir, a ­encore quelques croûtes à manger.

Pourquoi a-t-il éprouvé des difficultés dans les 20 dernières verges du terrain? Simplement parce que celui-ci, devenant de plus en plus restreint, réduit l’espace de manœuvre et, par le fait même, le temps de réaction.

Statistiques à l’appui

Par conséquent, la précision et le synchronisme deviennent encore plus importants.

Au cours du match, le quart des 49ers a complété 16 de ses 28 passes (57%). Dans la zone payante, il n’en a réussi que deux sur sept (28%), en plus de subir deux sacs du quart.

Si on enlève les statistiques accumulées dans la zone payante, on obtient 14 passes complétées en 21 tentatives, pour un excellent pourcentage de réussite de 67%.

On voit clairement où son jeu a fait défaut.

Bien évidemment, les problèmes à l’approche de la zone des buts sont monnaie ­courante pour les quarts, mais une recrue est beaucoup plus vulnérable à cette réalité.

Dès le camp d’entraînement

Dans les jours qui ont suivi la défaite de son équipe, Jim Harbaugh s’est peut-être demandé s’il n’aurait pas dû faire de Kaepernick son homme de confiance dès le début de la saison.

En agissant ainsi, Harbaugh aurait permis à l’athlète de 25 ans de bénéficier d’un camp d’entraînement complet et d’un calendrier de 16 rencontres.

Harbaugh a manœuvré pour permettre aux 49ers d’avancer du 45e au 36e rang et mettre la main sur Kaepernick lors de la séance de sélection de 2011. C’est clair qu’il l’aimait. Mais il savait qu’en faire immédiatement son quart partant demeurait une décision audacieuse et controversée.

Souhaitant sans doute éviter de diviser son vestiaire, il a plutôt préféré attendre l’occasion idéale. Occasion qui s’est présentée à la 10e semaine avec la commotion ­cérébrale d’Alex Smith.

Merci

En terminant, j’aimerais remercier les ­fidèles lecteurs qui ont suivi cette chronique avec assiduité au cours des derniers mois. Nous avons eu droit à une autre année de football remplie de moments qui nous ont ­tenus sur le bout de notre siège.

On se donne rendez-vous au camp ­d’entraînement des Alouettes.

– Propos recueillis par Jonathan Bernier

Commentaires