/lifestyle/health
Navigation
Santé

Et si c’était vous...

Et si c’était vous...
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Tous les jours, 70 Canadiens apprennent avec stupéfaction que ce sont eux. En fait, ces hommes avaient, comme tous les hommes au pays, une chance sur sept de souffrir au cours de leur vie d’un cancer de la prostate.

Tous les jours, 70 Canadiens apprennent avec stupéfaction que ce sont eux. En fait, ces hommes avaient, comme tous les hommes au pays, une chance sur sept de souffrir au cours de leur vie d’un cancer de la prostate.

Nous connaissons tous dans notre entourage des hommes qui en sont affectés et, pour la plupart, de l’être aura été une surprise. Le cancer de la prostate est particulièrement sournois, car, dans ses premiers stades, il se développe lentement sans aucun symptôme apparent. Désormais au deuxième rang des causes de décès par cancer chez les hommes, c’est celui le plus souvent diagnostiqué. Malheureusement, trop souvent, ce cancer est fatal et dans bien des cas, il aurait pu ne pas l’être s’il avait été détecté à un stade précoce. Vous en êtes peut-être affecté et vous ne le savez pas. En fait, il y a près de 15% de probabilités que vous en serez un jour affecté. N’attendez pas les mauvaises nouvelles de votre prostate, prenez de l’avance en vérifiant son état et, si vous avez plus de 50 ans, il est temps de vous en informer. Lorsque le cancer est détecté à temps et qu’il ne s’est pas propagé à l’extérieur de la prostate, le taux de guérison avoisine les 90%.

LE CANCER

De la taille d’une noix, la prostate est une glande localisée sous la vessie, en avant du rectum. Elle sert principalement à sécréter une partie du liquide séminal qui, combiné aux spermatozoïdes produits par les testicules, compose le sperme. Avec le temps, la prostate peut gagner en volume. Un problème courant chez les hommes qui prennent de l’âge. On parle alors d’hypertrophie de la prostate. Les symptômes consistant à avoir de la difficulté à uriner ou en être incapable, uriner fréquemment durant le jour et particulièrement la nuit, avoir un urgent besoin d’uriner ou constater une diminution de la taille et de la force du jet urinaire, sont généralement associés à cette hypertrophie bénigne de la prostate. Un problème qui peut être résolu par la médication ou une petite chirurgie.

Toutefois, ces symptômes peuvent également trouver leur source dans la présence d’une tumeur qui se développe dans la prostate. On ne peut pas indiquer de cause principale au cancer de la prostate. Au départ, certaines cellules subissent une mutation génétique. Celle-ci fait en sorte d’entraîner la prolifération rapide de ces cellules qui finissent par former une masse qui croît et qui forme la tumeur. Certains facteurs augmentent le risque d’être affecté par la maladie et au nombre de ceux-ci: être âgé de plus de 65 ans, posséder des antécédents familiaux de cancer de la prostate, avoir un régime alimentaire riche en matières grasses ou des ancêtres d’origine africaine.

Commentaires