/news/politics
Navigation
Matane

L’ex-chef du Parti conservateur du Québec pourfend la Gaspésie

Luc Harvey, nouveau chef du parti conservateur du Québec et ancien député fédéral conservateur. Photo non-datée. PHOTO COURTOISIE
Photo courtoisie Luc Harvey

Coup d'oeil sur cet article

MATANE – L’ex-chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), Luc Harvey, a affirmé sur sa page Facebook que «les Gaspésiens sont confortables à l’idée de travailler que quelques semaines par année et attendre ensuite leur chèque (d’assurance-emploi)».

Il a aussi remis en question la décision de la Ville de Gaspé de bloquer l’exploitation pétrolière sur son territoire en votant un règlement visant à protéger l’eau potable.

À l’aide d’un tableau martelant que la Gaspésie est «dépendante du reste de la province à la hauteur de 50 %», Luc Harvey a renchéri en disant que la région péninsulaire a été la seule à rejeter les pétrolières alors que celles-ci auraient été reçues de façon royale dans n’importe quel autre pays du monde.

L’ex-chef du PCQ a appuyé ses dires en y allant de son interprétation de la situation. «Quand une minière paye des salaires et que les employés payent des taxes et des impôts; est-ce que cela peut compter comme une redevance? Quand une personne travaille plutôt que d'attendre un chèque du gouvernement, cela devient de la création de richesse.»

Ce n’est pas la première fois que le Parti conservateur sème la controverse par ses propos.
Pendant la dernière élection provinciale, alors que Luc Harvey faisait toujours partie de la formation politique, une publicité montrant un assisté social assis sur une poubelle levant un verre d’alcool à un travailleur qui passe avait fait jaser à l’aube des dernières élections.

Au scrutin du 4 septembre dernier, le PCQ avait récolté 0,12 % des votes, tout juste devant l’obscure Coalition pour la constituante et derrière le Parti vert et Option nationale.

Luc Harvey avait pour sa part mordu la poussière dans la circonscription de Lévis, se classant sixième, à peine devant le candidat du Parti de la classe moyenne. Il s’est retiré de la politique peu de temps après.

Le débat s'est rapidement enflammé sur Facebook et on a pu lire des commentaires de gens outrés ou en faveur des propos tenus par Luc Harvey.

Le PCQ a tenu à se dissocier des propos de son ancien chef.

«M. Harvey n'est plus membre de l’exécutif et a été exclu pour avoir tenu des propos similaires sans le consentement du parti, a indiqué le responsable des communications du PCQ, Louis-Charles Fortier. Il émet ses propres opinions et ne parle pas au nom du Parti conservateur du Québec.»

Commentaires