/entertainment/music
Navigation
muzik pop rock

Beaux, fous et bons

Beaux, fous et bons

Coup d'oeil sur cet article



Éric Trudel
eric.trudel@quebecormedia.com
Beaux, fous et bons
Elliot Bergman et sa petite sœur Natalie sont le cœur de Wild Belle, un nouveau groupe qui semble exister depuis longtemps.

Vous avez deux excellentes raisons d’aller au Club Soda ce soir: il y a d’abord Toro Y Moi, excellent projet électropop de Chazwick Bradley Bundick, qui vient défendre son troisième long-jeu multi-style intitulé Anything in Return dont les critiques apprécient la complexité et la force mélodique (j’en suis).

Puis il y a Wild Belle en ouverture, groupe dont vous feriez bien de retenir le nom, car il risque fort de faire les palmarès, les festivals (à commencer par Coachella) et les listes de fin d’année. Wild Belle a commencé à faire les manchettes l’an dernier en charmant le New Musical Express (qui l’a qualifié de Révélation 2012 du festival South By Southwest) ainsi que quelques autres médias européens dédiés à la musique, tandis que de ce côté-ci de l’océan, on a plutôt vu la frimousse d’Elliot Bergman et sa jeune soeur Natalie, qui sont le noyau de Wild Belle, dans les magazines tels Vogue (dans l’édition de janvier pour les intéressés).

À ce jour, le groupe n’a laissé paraître que quelques chansons et beaucoup d’images instagrammées, mais le peu qu’on a vu et entendu, ajouté au CV d’Elliot, est assez pour prédire de la qualité.

Petit monde

Natalie a 24 ans, Elliot 31. Ils sont originaires de Chicago, mais sont surtout tributaires d’influences musicales africaines et jamaïcaines. Ceci vient d’Elliot qui, pendant ses études en jazz à l’université de Michigan, a fondé un groupe afrobeat instrumental nommé NOMO qui a sorti quatre albums en cinq ans, beaucoup tourné et connu passablement de succès. La base de NOMO –le rythme, la richesse sonore et l’énergie- dont Elliot était le maître d’œuvre a été transposée dans Wild Belle, avec en plus une nouvelle dimension: le magnétisme de Natalie, très bonne chanteuse, très bonne parolière et aussi très jolie fille.

Le meilleur exemple à ce jour est la chanson et le clip pour Keep You, qui est la carte de visite idéale pour Wild Belle. On y voit la belle en Jamaïque, on entend le saxophone baryton d’Elliot s’étendre sur une pièce que n’aurait pas dédaignée Lykke Li ou Santigold, et on perçoit la profondeur du groupe, et sa promesse.

Voyez aussi les clips Backslider et It’s Too Late (produits par le groupe alors qu’il se magasinait un label), et le wildbellemusic.tumblr.com en attendant la sortie du disque complet, Isles.

Wildbelle.com

agenda
ce soir
Vous voulez voir Avec pas d’casque mais vous les avez manqués la semaine dernière? Rendez-vous au Centre d’art La Petite Église de Saint-Eustache. avecpasdecasque.com
Le DJ house argentin Hernan Cattaneo visite le afterhour Circus. hernancattaneo.com
Le DJ pionnier français et partenaire de David Guetta Joachim Garraud joue au New City Gas. www.joachimgarraud.com
Louis-Jean Cormier visite la salle Pauline-Julien de Sainte-Geneviève. louisjeancormier.com
dimanche
Prince Royce vient chauffer le corazon des dames au Metropolis. princeroyce.com
Philémon chante en version acoustique et 5 à 7 au Quai des brumes. philemonchante.com
lundi
Le fondateur des Posies et accompagnateur occasionnel de R.E.M. Ken Stringfellow joue Danzig In The Moonlight à la Casa Del Popolo. kenstringfellow.com
mercredi
Maroon 5 joue au Centre Bell. www.maroon5.com
jeudi
Le combo emo pop de San Diego Allstar Weekend visite La Tulipe. allstarweekendrocks.com
L’excellent duo folk moderne Indigo Girls, qui compile maintenant 25 ans de carrière, joue au Corona. indigogirls.com
vendredi
Bosnian Rainbows joue son rock alternatif au Cabaret Du Mile End. facebook.com/ BosnianRainbows
Francouvertes

C’est lundi que commence la ronde des préliminaires des 17e Francouvertes, concours qui par le passé a révélé des artistes tels Loco Locass, Karkwa, Les Breastfeeders, Alfa Rococo, Les Cowboys Fringants, Damien Robitaille, La patère rose, Bernard Adamus, Karim Ouellet, etc. Pendant sept lundis de suite, on présente au Lion d’or trois groupes ou artistes, en commençant par Cellos On Fire, D-Track et Dead Obies (photo) cette semaine. Les demi-finales s’étireront ensuite sur trois soirs les 15,16 et 17 avril, avant la finale au Club Soda. On y reviendra, mais en attendant, visitez le site pour faire la connaissance des artistes. Y’a du bon!

Francouvertes.com

Rock Forest

Le groupe s’est d’abord appelé Sexyboy, probablement en hommage à Air, puis Man Machine, certainement en hommage à Kraftwerk. Mais c’est finalement sous le nom de Rock Forest –les gars viennent de Sherbrooke- que le chanteur et claviériste Christophe Lamarche-Ledoux et sa bande vont lancer leur premier disque, mardi à la Casa del Popolo. Pas de connotations musicales dans ce nom, ni d’ailleurs dans le titre du disque, X-1000, mais la bio du groupe cite Depeche Mode, Cut Copy et Boards of Canada, ce qui n’est pas loin du son de l’album, en effet. On y parle aussi d’une version club de Genesis... moi, j’ajoute une référence à Rational Youth, un excellent groupe montréalais qui a fait du bruit il y a 30 ans. À l’écoute de X-1000, on trouve de la légèreté, de la sincérité, de l’autodérision, beaucoup de claviers, et des chansons accrocheuses. C’est à contre-courant de la vague folk qui tient le haut du pavé en ce moment.

rockforest.bandcamp.com

Elliot Bergman et sa petite sœur Natalie sont le cœur de Wild Belle, un nouveau groupe qui semble exister depuis longtemps.

Vous avez deux excellentes raisons d’aller au Club Soda ce soir: il y a d’abord Toro Y Moi, excellent projet électropop de Chazwick Bradley Bundick, qui vient défendre son troisième long-jeu multi-style intitulé Anything in Return dont les critiques apprécient la complexité et la force mélodique (j’en suis).

Puis il y a Wild Belle en ouverture, groupe dont vous feriez bien de retenir le nom, car il risque fort de faire les palmarès, les festivals (à commencer par Coachella) et les listes de fin d’année. Wild Belle a commencé à faire les manchettes l’an dernier en charmant le New Musical Express (qui l’a qualifié de Révélation 2012 du festival South By Southwest) ainsi que quelques autres médias européens dédiés à la musique, tandis que de ce côté-ci de l’océan, on a plutôt vu la frimousse d’Elliot Bergman et sa jeune soeur Natalie, qui sont le noyau de Wild Belle, dans les magazines tels Vogue (dans l’édition de janvier pour les intéressés).

À ce jour, le groupe n’a laissé paraître que quelques chansons et beaucoup d’images instagrammées, mais le peu qu’on a vu et entendu, ajouté au CV d’Elliot, est assez pour prédire de la qualité.

Petit monde

Natalie a 24 ans, Elliot 31. Ils sont originaires de Chicago, mais sont surtout tributaires d’influences musicales africaines et jamaïcaines. Ceci vient d’Elliot qui, pendant ses études en jazz à l’université de Michigan, a fondé un groupe afrobeat instrumental nommé NOMO qui a sorti quatre albums en cinq ans, beaucoup tourné et connu passablement de succès. La base de NOMO –le rythme, la richesse sonore et l’énergie- dont Elliot était le maître d’œuvre a été transposée dans Wild Belle, avec en plus une nouvelle dimension: le magnétisme de Natalie, très bonne chanteuse, très bonne parolière et aussi très jolie fille.

Le meilleur exemple à ce jour est la chanson et le clip pour Keep You, qui est la carte de visite idéale pour Wild Belle. On y voit la belle en Jamaïque, on entend le saxophone baryton d’Elliot s’étendre sur une pièce que n’aurait pas dédaignée Lykke Li ou Santigold, et on perçoit la profondeur du groupe, et sa promesse.

Voyez aussi les clips Backslider et It’s Too Late (produits par le groupe alors qu’il se magasinait un label), et le wildbellemusic.tumblr.com en attendant la sortie du disque complet, Isles.

Wildbelle.com

C’est lundi que commence la ronde des préliminaires des 17e Francouvertes, concours qui par le passé a révélé des artistes tels Loco Locass, Karkwa, Les Breastfeeders, Alfa Rococo, Les Cowboys Fringants, Damien Robitaille, La patère rose, Bernard Adamus, Karim Ouellet, etc. Pendant sept lundis de suite, on présente au Lion d’or trois groupes ou artistes, en commençant par Cellos On Fire, D-Track et Dead Obies (photo) cette semaine. Les demi-finales s’étireront ensuite sur trois soirs les 15,16 et 17 avril, avant la finale au Club Soda. On y reviendra, mais en attendant, visitez le site pour faire la connaissance des artistes. Y’a du bon!

Francouvertes.com

Le groupe s’est d’abord appelé Sexyboy, probablement en hommage à Air, puis Man Machine, certainement en hommage à Kraftwerk. Mais c’est finalement sous le nom de Rock Forest –les gars viennent de Sherbrooke- que le chanteur et claviériste Christophe Lamarche-Ledoux et sa bande vont lancer leur premier disque, mardi à la Casa del Popolo. Pas de connotations musicales dans ce nom, ni d’ailleurs dans le titre du disque, X-1000, mais la bio du groupe cite Depeche Mode, Cut Copy et Boards of Canada, ce qui n’est pas loin du son de l’album, en effet. On y parle aussi d’une version club de Genesis... moi, j’ajoute une référence à Rational Youth, un excellent groupe montréalais qui a fait du bruit il y a 30 ans. À l’écoute de X-1000, on trouve de la légèreté, de la sincérité, de l’autodérision, beaucoup de claviers, et des chansons accrocheuses. C’est à contre-courant de la vague folk qui tient le haut du pavé en ce moment.

rockforest.bandcamp.com

Francouvertes

Rock Forest

Commentaires