/news
Navigation
Imposition des Québécois

Deux visions s'affrontent

impots
Photo Agence QMI / Archives

Coup d'oeil sur cet article

Deux instituts de recherche arrivent à des conclusions opposées lorsque vient le temps de comparer le taux imposition des ménages québécois avec celui des autres familles en Amérique du Nord.

Une étude publiée cette semaine par l'Institut de recherche et d'informations socioéconomique (IRIS) laisse entendre que les Québécois ne sont pas les plus imposés en Amérique du Nord.

Les conclusions de cette étude sont toutefois vivement critiquées par l'Institut économique de Montréal (IEDM) qui note que l'IRIS ne prend pas en compte la situation de l'ensemble des Québécois et arrive ainsi à de fausses conclusions.

«Il est tout à fait vrai que les moins nantis et les familles bénéficient d'une fiscalité plus légère au Québec par rapport au reste de l'Amérique du Nord, a souligné l'IEDM. Toutefois, dans le cas d'une personne gagnant le salaire moyen, son fardeau fiscal est plus lourd qu'au Canada et qu'aux États-Unis. Dans le cas d'un couple avec deux enfants, les cas étudiés sont tous parmi ceux ayant les salaires les plus faibles.»

L'IEDM estime que l'IRIS a fait une analyse partielle de la situation fiscale des Québécois et que les contribuables sans enfants et les mieux nantis supportent une charge fiscale nette beaucoup plus élevée plus qu'ailleurs en Amérique du Nord.

«Puisque tous les types de ménages ne sont pas étudiés, et qu'on ne considère pas l'ensemble de la fiscalité, il est impossible de conclure que les Québécois sont moins imposés que d'autres en Amérique du Nord», a ajouté l'IEDM.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.