/news/politics
Navigation
Campagne publicitaire

Des messages éloquents pour vaincre l’homophobie

Bertrand
Photo Archives / Agence QMI Bertrand St-Arnaud

Coup d'oeil sur cet article

Deux publicités télévisées et un message radiophonique seront diffusés dès lundi, partout au Québec, dans le but de faire taire les préjugés homophobes.

C’est ce qu’a annoncé Bertrand St-Arnaud, le ministre de la Justice et ministre responsable de la lutte contre l’homophobie, dimanche matin.

Il s’agirait là d’une première mondiale. Selon lui, cette campagne de sensibilisation permettra à la population «de s’interroger sur leur réelle ouverture d’esprit à l’égard de la diversité sexuelle».

En plus des deux messages télévisés en français et d’un message radio en anglais, un site Internet mis sur pied par le gouvernement provincial (www.luttehomophobie.qc.ca) conviera les visiteurs à évaluer leurs réactions envers certaines situations et à en apprendre davantage sur les différents visages de l’homophobie.

Statistiques éloquentes

Même si des efforts ont été faits, M. St-Arnaud croit «qu’il reste beaucoup de chemin à faire pour que l’égalité juridique acquise s’accompagne enfin de l’égalité sociale».

Selon un sondage réalisé par le ministère de la Justice, près de 80 % de la communauté homosexuelle québécoise aurait déjà été témoins de comportements homophobes dans leur milieu de travail. Un gai ou une lesbienne sur deux développerait des idées suicidaires à la suite de tels propos.

Quarante pour cent des Québécois ne se sentiraient pas à l’aise de voir deux hommes s’embrasser en public.

«Le fait d’amener les gens à se remettre en question est à la base d’un changement réel et durable pour un Québec plus ouvert et plus riche de sa diversité», a exprimé le ministre.

Projet à plusieurs volets

Les messages publicitaires présentent des couples homosexuels qui, dans leurs actions, viennent interpeller directement l’auditoire en leur demandant de faire preuve d’ouverture d’esprit.

M. St-Arnaud a annoncé qu’une deuxième campagne de sensibilisation était actuellement en création. «Une seconde phase sera présentée d’ici l’an prochain et axera plus spécifiquement sur l’homoparentalité», a-t-il conclu.

 

Commentaires