/entertainment/tv
Navigation

La vieille âme de Valérie Carpentier

Coup d'oeil sur cet article

L’aventure de La Voix semble tout simplement irréelle pour la jeune Valérie Carpentier qui, malgré son expérience et son talent, se sent parfois dépassée par le cours des événements.

L’aventure de La Voix semble tout simplement irréelle pour la jeune Valérie Carpentier qui, malgré son expérience et son talent, se sent parfois dépassée par le cours des événements.

«Ça fait longtemps que je fais des concours, donc ça ne devrait pas m’atteindre. Je devrais être habituée... mais non! Chaque fois que j’arrive sur le plateau, je n’en reviens pas. J’ai toujours les larmes aux yeux à chaque commentaire d’Ariane. C’est touchant!»

Et sa coach ne semble pas être la seule à apprécier son talent vocal puisque la jeune fille originaire de St-Anne-de-la-Pérade reçoit un flot continuel de messages d’encouragement depuis son audition à l’aveugle.

«Disons que ma tablette vibre souvent (rire). Les gens sont très gentils, ils m’envoient beaucoup de messages et j’essaie de tous les lire, mais j’en manque quelques-uns parfois.»

Les commentaires les plus récurrents traitent entre autres de sa voix «unique», de sa «vieille âme» et du fait qu’elle est maintenant la fierté de sa municipalité.

«On m’avait déjà dit que ma voix était unique, mais on dirait que ce n’est pas la même chose, parce que là, ce sont des inconnus. Ta famille est obligée d’être gentille avec toi, mais quand ça vient d’inconnus, on dirait que c’est plus fort. Ça me donne juste l’élan et le goût de continuer encore. Ça nourrit ma passion de savoir que je peux toucher les gens.»

Lourd bagage

Et cette voix unique dont il est question, cette voix qui semble porter un lourd bagage, Valérie Carpentier l’a depuis l’adolescence. Vers l’âge de 13 ou 14 ans, le contraste entre ce timbre de voix travaillé et son jeune âge était frappant, mais aujourd’hui, elle assume pleinement cette jolie voix «en noir et blanc», pour reprendre les termes de Daniel Bélanger.

«Ce qui m’a amenée à chanter un répertoire de vieilles chansons, c’est non seulement mes parents, mais aussi Manon Chénard-­Marcotte, avec qui j’ai suivi des cours de piano et de chant. Elle m’accompagnait beaucoup au piano quand j’étais plus jeune et c’est elle qui m’a initiée à la musique moins récente, comme le jazz et la vieille chanson française.»

De Diane Dufresne à Lady Gaga

Les premières chansons que Valérie se souvient d’avoir interprété en solo sont J’ai douze ans de Diane Dufresne et Tico Tico d’Alys Robi. D’ailleurs, Diane Dufresne ­figure parmi ses plus grandes influences, aux côtés d’Ella Fitzgerald et des grandes chanteuses de jazz.

«J’aime bien Diane Dufresne, mais je suis moins bête de scène et extravagante qu’elle. Je trouve qu’elle a beaucoup influencé la musique au Québec et je l’admire. J’aimerais ça la rencontrer un jour!»

C’est probablement la raison pour laquelle Valérie a enregistré un album, à l’âge de 16 ans, où elle reprend les plus grands succès de cette célèbre chanteuse québécoise. Ce premier album, Du Parc Belmont à Hôtesse de l’air, est d’ailleurs disponible sur www.archambault.ca, où il est aussi possible d’écouter les différents extraits.

Par contre, au quotidien, c’est plutôt les Rolling Stones, Simon and Garfunkel et David Bowie qui se retrouvent dans le iPod de cette jeune artiste de 19 ans.

«Mais moi, c’est Lady Gaga que j’aime le plus. Ça ne paraît pas, parce que je suis moins pop, mais elle, je la trouve hot. J’aime ceux qui osent, même si moi je n’ose pas (rire). J’admire ça d’avoir autant de guts.»

Sortir de sa zone de confort

Alors qu’on l’a entendu chanter La Vie en Rose d’Édith Piaf dimanche dernier, une chanson qui tombe définitivement dans ses cordes, Valérie Carpentier espère avoir la chance de sortir de sa zone de confort lors de la prochaine ronde de l’émission La Voix.

«J’ai chanté du jazz et de la vieille chanson française, donc j’aimerais y aller avec quelque chose de plus pop un peu. Peut-être pas Lady Gaga, mais j’aime bien Adele et Lana Del Ray, donc on verra...»

 

Commentaires