/travel
Navigation
Web, trucs et astuces

Un «générateur d’excuse» pour partir en vacances

Coup d'oeil sur cet article

Un «générateur d’excuse» pour partir en vacances
courrier
des lecteurs

Je cherche sans succès à Cuba ou République Dominicaine un hôtel accessible pour handicapé en chaise roulante. La description des services dans les brochures de voyage ne mentionne que très rarement les facilités offertes aux voyageurs à mobilité réduite. Auriez-vous quelques conseils à me donner à ce sujet? Robert Danis de St-Jérôme

J’ai posé pour vous la question à deux agents de voyage spécialisés dans la clientèle handicapée : Serge Parenteau, de Voyage Accessible à Montréal et Monique Clément, de Club Voyage Place Versailles. Effectivement, les hôteliers mentionnent assez rarement quelles sont les facilités offertes aux handicapés, même si la plupart disposent au moins d’une chambre pour handicapé. Il est alors nécessaire de poser des questions à l’hôtelier pour s’assurer que les commodités sur place répondent bien à vos besoins : vous faut-il un lève-personne dans la salle de bain? La porte de la chambre est-elle assez large pour votre fauteuil roulant? Faire appel à un agent de voyage est alors la meilleure solution. Il vous demandera de choisir plusieurs hôtels et il vérifiera pour vous que l’un d’eux puisse vous accueillir dans les meilleures conditions . Selon Monique Clément, il faut s’y prendre au moins un mois à l’avance pour effectuer une bonne recherche et bien structurer le dossier. Sur le site de l’association Kéroul, vous trouverez une liste d’agents de voyage spécialement formés pour comprendre et répondre au mieux à vos besoins : www.keroul.qc.ca/fr/agent-de-voyages

ÉCRIVEZ-MOI

Vous pouvez m’envoyer toutes vos questions concernant le monde du voyage et je tenterai d’y répondre le plus précisément possible à l’intérieur de cette chronique, chaque semaine.

severine.galus
@quebecormedia.com

Côté Web
Un «générateur d’excuse» pour partir en vacances
Ras-le-bol du boulot, ou de votre patron? Le site weekoffwork.co.uk présente un «générateur d’excuses» pour justifier la semaine de congé que vous avez envie de prendre. Ce site a en fait été créé par l’agence de voyages en ligne britannique sunshine.co.uk, qui a trouvé là le bon moyen de faire parler d’elle en déclinant toutefois toute responsabilité dans le cas où l’excuse ne passerait pas auprès du patron.
Pour éviter les faux pas à l’étranger
Une politesse non retournée, un salut inapproprié, un code vestimentaire non respecté... Dans un pays étranger, les faux pas sont monnaie courante et peuvent mener à des quiproquos pas toujours agréables. Pour les éviter, l’application World customs and Cultures répertorie les us et coutumes de plus de 165 pays. Disponible gratuitement pour iPhone. En anglais seulement.
L’effet Google Glass
Peut-être avez-vous entendu parler des fameuses lunettes Google? On nous promet des lunettes intelligentes avec caméra intégrée, un micro, un GPS, un pavé tactile sur l’une des branches, de mini écrans et un accès à internet WiFi. Pour nous donner un aperçu de ce que l’on pourra faire avec ses lunettes révolutionnaires (dont le prix devrait être autour de 1500 $), Google a mis en ligne une nouvelle vidéo de ce produit dont la date de lancement n’est pas encore connue.
Pour visionner la vidéo: https://bit.ly/15pY9pX
J’ai testé
Un oreiller de voyage efficace
Selon, la compagnie californienne Cabeau ( www.cabeautravel.com), l’oreiller Évolution serait «l’oreiller de voyage le plus confortable qui existe actuellement sur le marché». Vraiment? Première constatation, il ne s’agit pas d’un oreiller gonflable, mais d’un oreiller en mousse qui prend nettement plus de place, même une fois bien compressé dans son sac de rangement. Une fois sorti de son sac, l’oreiller retrouve de suite sa forme initiale, prêt à se positionner autour du cou. Il faut ensuite au moins cinq bonnes minutes pour s’habituer à cet imposant collier de mousse. Les sensations sont alors plus proches de celles d’un collier cervical que d’un confortable coussin: la mousse de l’oreiller appuie sur le visage jusqu’au niveau des joues et on a l’impression que l’on ne va guère pouvoir supporter longtemps ce gros paquet qui nous enserre le cou. Et pourtant! Après plusieurs minutes, non seulement l’oreiller devient-il supportable, mais on se surprend même à le trouver confortable. En inclinant légèrement la tête sur le côté, on comprend alors mieux pourquoi la mousse monte si haut sur la joue. On peut s’y appuyer et s’assoupir sans craindre le torticolis. Et c’est là tout le secret de cet oreiller. Il stabilise la tête et évite que celle-ci ne penche de tous les côtés. Résultat, on n’est pas comme dans son lit, mais on est suffisamment confortable pour piquer un somme en étant assis, sans craindre de se réveiller avec un gros mal de cou. Son prix (35,99 $) peut sembler élevé, mais c’est assurément un bon investissement pour ceux qui souhaitent se reposer lors de longs trajets.
En vente à Montréal à la boutique Jetsetter www.jet-setter.ca.

CÔTÉ WEB

UN «GÉNÉRATEUR D’EXCUSE» POUR PARTIR EN VACANCES

Ras-le-bol du boulot, ou de votre patron? Le site weekoffwork.co.uk présente un «générateur d’excuses» pour justifier la semaine de congé que vous avez envie de prendre. Ce site a en fait été créé par l’agence de voyages en ligne britannique sunshine.co.uk, qui a trouvé là le bon moyen de faire parler d’elle en déclinant toutefois toute responsabilité dans le cas où l’excuse ne passerait pas auprès du patron.

POUR ÉVITER LES FAUX PAS À L’ÉTRANGER

Une politesse non retournée, un salut inapproprié, un code vestimentaire non respecté... Dans un pays étranger, les faux pas sont monnaie courante et peuvent mener à des quiproquos pas toujours agréables. Pour les éviter, l’application World customs and Cultures répertorie les us et coutumes de plus de 165 pays. Disponible gratuitement pour iPhone. En anglais seulement.

L’EFFET GOOGLE GLASS

Peut-être avez-vous entendu parler des fameuses lunettes Google? On nous promet des lunettes intelligentes avec caméra intégrée, un micro, un GPS, un pavé tactile sur l’une des branches, de mini écrans et un accès à internet WiFi. Pour nous donner un aperçu de ce que l’on pourra faire avec ses lunettes révolutionnaires (dont le prix devrait être autour de 1500 $), Google a mis en ligne une nouvelle vidéo de ce produit dont la date de lancement n’est pas encore connue.Pour visionner la vidéo: https://bit.ly/15pY9pX

J’AI TESTÉ UN OREILLER DE VOYAGE EFFICACE

Selon, la compagnie californienne Cabeau (www.cabeautravel.com), l’oreiller Évolution serait «l’oreiller de voyage le plus confortable qui existe actuellement sur le marché». Vraiment? Première constatation, il ne s’agit pas d’un oreiller gonflable, mais d’un oreiller en mousse qui prend nettement plus de place, même une fois bien compressé dans son sac de rangement. Une fois sorti de son sac, l’oreiller retrouve de suite sa forme initiale, prêt à se positionner autour du cou. Il faut ensuite au moins cinq bonnes minutes pour s’habituer à cet imposant collier de mousse. Les sensations sont alors plus proches de celles d’un collier cervical que d’un confortable coussin: la mousse de l’oreiller appuie sur le visage jusqu’au niveau des joues et on a l’impression que l’on ne va guère pouvoir supporter longtemps ce gros paquet qui nous enserre le cou. Et pourtant! Après plusieurs minutes, non seulement l’oreiller devient-il supportable, mais on se surprend même à le trouver confortable. En inclinant légèrement la tête sur le côté, on comprend alors mieux pourquoi la mousse monte si haut sur la joue. On peut s’y appuyer et s’assoupir sans craindre le torticolis. Et c’est là tout le secret de cet oreiller. Il stabilise la tête et évite que celle-ci ne penche de tous les côtés. Résultat, on n’est pas comme dans son lit, mais on est suffisamment confortable pour piquer un somme en étant assis, sans craindre de se réveiller avec un gros mal de cou. Son prix (35,99 $) peut sembler élevé, mais c’est assurément un bon investissement pour ceux qui souhaitent se reposer lors de longs trajets.En vente à Montréal à la boutique Jetsetter www.jet-setter.ca.

COURRIER DES LECTEURS

Je cherche sans succès à Cuba ou République Dominicaine un hôtel accessible pour handicapé en chaise roulante. La description des services dans les brochures de voyage ne mentionne que très rarement les facilités offertes aux voyageurs à mobilité réduite. Auriez-vous quelques conseils à me donner à ce sujet? Robert Danis de St-Jérôme

J’ai posé pour vous la question à deux agents de voyage spécialisés dans la clientèle handicapée : Serge Parenteau, de Voyage Accessible à Montréal et Monique Clément, de Club Voyage Place Versailles. Effectivement, les hôteliers mentionnent assez rarement quelles sont les facilités offertes aux handicapés, même si la plupart disposent au moins d’une chambre pour handicapé. Il est alors nécessaire de poser des questions à l’hôtelier pour s’assurer que les commodités sur place répondent bien à vos besoins : vous faut-il un lève-personne dans la salle de bain? La porte de la chambre est-elle assez large pour votre fauteuil roulant? Faire appel à un agent de voyage est alors la meilleure solution. Il vous demandera de choisir plusieurs hôtels et il vérifiera pour vous que l’un d’eux puisse vous accueillir dans les meilleures conditions . Selon Monique Clément, il faut s’y prendre au moins un mois à l’avance pour effectuer une bonne recherche et bien structurer le dossier. Sur le site de l’association Kéroul, vous trouverez une liste d’agents de voyage spécialement formés pour comprendre et répondre au mieux à vos besoins : www.keroul.qc.ca/fr/agent-de-voyages

ÉCRIVEZ-MOI

Vous pouvez m’envoyer toutes vos questions concernant le monde du voyage et je tenterai d’y répondre le plus précisément possible à l’intérieur de cette chronique, chaque semaine.

severine.galus@quebecormedia.com

Commentaires