/news
Navigation

L’outil favori des avocats

Coup d'oeil sur cet article

Parmi tous les outils que procure le Code criminel aux accusés afin de pouvoir présenter une défense pleine et entière, l’enquête préliminaire est probablement l’un des préférés des avocats criminalistes.

En effet, il s’agit d’une étape facultative réservée aux crimes plus graves. Bien qu’en théorie, l’enquête préliminaire existe notamment pour permettre au juge de décider si la preuve est suffisante pour tenir un procès plus tard, tous les avocats qui travaillent en droit criminel savent que c’est surtout l’occasion rêvée pour l’accusé de « tester » la preuve de la poursuite.

Premiers témoignages

Les principaux témoins que la poursuite fera entendre au procès viennent y témoigner une première fois et la défense peut alors les contre-interroger. Il est alors possible pour l'avocat et la personne accusée d’avoir une bonne idée des failles et des points forts dans la preuve. Aussi, le fait de témoigner deux fois accentue le risque de se contredire, ce qui peut affecter la crédibilité des témoins.

Puisque Luka Rocco Magnotta risque évidemment la prison à vie pour le crime dont on l’accuse, il n’est pas étonnant qu’il utilise tous les outils auxquels il a droit pour se défendre.

- Julie Couture, L’avocate du Journal

Commentaires