/news/education
Navigation

Pas de quorum « moral » à l’AFESPED

Pas de quorum « moral »
Photos Archives / Agence QMI En poste depuis avril 2011, Martine Desjardins a dit qu’elle est très fière du travail accompli.

Coup d'oeil sur cet article

Compte tenu du nombre de ­critiques, ­l’Association facultaire ­étudiante de science politique et droit (AFESPED) de l’UQAM a rejeté, hier, la proposition visant à faire adopter un quorum « moral », ce qui aurait permis à un petit nombre de militants de prendre des décisions pour ­l’ensemble de l’association étudiante.

En fait, cette «proposition fantasque» n’a même pas été soumise au vote lors de ­l’assemblée générale, à la demande des étudiants présents, a indiqué un membre de l’AFESPED.

Vendredi, le Journal révélait que l’association étudiante comptait débattre d’une ­motion visant à faire adopter un quorum «moral».

Cette formule aurait permis à l’association de tenir des assemblées générales et de prendre des décisions sans que la présence minimale d’un certain nombre d’étudiants soit requise.

Actuellement, le quorum est fixé à 50 des 2200 étudiants membres de l’AFESPED pour la tenue d’une assemblée générale.

Des étudiants en colère

Sur la page Facebook de l’AFESPED, des étudiants déçus ont indiqué hier qu’ils croyaient que la «pression médiatique» avait eu une influence sur le rejet de cette proposition.

L’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ), dont l’AFESPED est membre, a refusé de se prononcer sur la question du quorum moral.

En entrevue au Journal, hier, la présidente de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) Martine Desjardins a, pour sa part, affirmé qu’elle craignait qu’une telle mesure n’entache l’image de la démocratie étudiante, qui a déjà essuyé plusieurs ­critiques pendant la grève étudiante.

Actuellement, au moins deux associations étudiantes de l’UQAM ont fixé le quorum à 1% de leurs membres pour les assemblées générales.

Commentaires