/news/education
Navigation
Grève étudiante | Sherbrooke

Des étudiants contestent leurs constats d'infraction

étudiante
MAXIME DELAND/AGENCE QMI 34 étudiants comparaissent à la Cour Municipale aujourd'hui à Sherbrooke.

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE - Des étudiants de Sherbrooke qui ont écopé de constats d'infraction au Code de la sécurité routière dans le cadre des manifestations du printemps 2012, contestent l'infraction qui leur est reprochée.

Ces étudiants, dont 34 comparaissent à la Cour Municipale aujourd'hui, reçoivent l'appui du Collectif des enseignants de l'Université de Sherbrooke contre la hausse, qui vient de lancer une pétition électronique.

Québec Solidaire (QS) s'est fait porte-parole du Collectif en déposant le document à l'Assemblée nationale. En quelques jours seulement, plus de 3000 personnes y ont apposé leur signature.

La pétition dénonce les interventions policières du printemps dernier et l'arrestation de plus de 3000 personnes dans le cadre des manifestations qu¸i se sont tenues à Montréal, Sherbrooke et ailleurs.

En vertu de l'article 500.1 du Code de la sécurité routière, les manifestants sont accusés d'entrave dans le cadre d'une action concertée et s'exposent, selon s'ils sont d'âge mineur ou majeur, à des amendes allant de 150 à 350 dollars, plus les frais.

Le Collectif des enseignants de l'Université de Sherbrooke contre la hausse y voit là une atteinte directe et flagrante au droit le plus légitime et fondamental de tout citoyen, celui de pouvoir manifester et exprimer son désaccord et son opposition.

Plus de 200 personnes arrêtées dans le cadre d'une manifestation en mars 2011 à Montréal contestent et remettent en cause la validité constitutionnelle de cet article dans le cadre d'un procès.

Dans leur requête, les manifestants demandent que l'article 500.1 du Code soit déclaré inopérant ou inapplicable lors de manifestations.

Commentaires