/opinion/blogs/mechantsraisins
Navigation

Nos auteurs

La perfection signée Jean-Louis Chave

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance de déguster les vins du domaine J.L. Chave, encore moins en présence de Jean-Louis Chave lui-même! Œnologue formé à l’University Davie en Californie, il poursuit avec son père Gérard l’œuvre familiale entreprise depuis 1481 qu’est de faire rayonner des tous ses feux la commune de l’Hermitage.

 

Jean-Louis ChaveEn rouge, c’est évidemment la syrah qui est la vedette. Les Chave possèdent des vignes sur neuf des dix-huit lieux-dits, dont une partie importante sur Les Bessards, parcelle réputée pour donner des vins profonds notamment grâce à son sol granitique. Les autres parcelles importantes sont Le Méal, l’Hermite, Peléat et Les Roucoles, cette dernière servant surtout pour le blanc. Il faut savoir que l’appellation permet l’ajout jusqu’à 15% de marsanne et de roussanne pour le rouge, ce qui s’explique historiquement puisque les trois cépages sont souvent complantés

 

En blanc, l’Hermitage de Chave est généralement constitué à 85% de marsanne et complété par la roussanne tout en sachant qu’à l’époque, les vignerons ne faisaient pas de différence entre les deux. « C’était de la roussette, tout simplement! », d’expliquer Jean-Louis. Les Roucoles est très prisée pour le blanc, parcelle à laquelle s’ajoute Maison Blanche située plus haut dans la colline. Dans tous les cas, les vignes sont très vieilles avec une moyenne d’âge d’une centaine d’années!

 

Contrairement à la mode actuelle qui consiste à spécifier le nom de la parcelle sur l’étiquette d’où provient le vin, les Chave ont toujours produit un Hermitage « d’assemblage ». Autrement dit, les raisins sont récoltés parcelle par parcelle puis, vinifiés et élevés séparément. L’assemblage est effectué à la toute fin pour ne produire que deux vins : un rouge et un blanc. C’est un choix que défend Jean-Louis non seulement sur la base de la reconnaissance historique des vins d’Hermitage et la volonté de perpétuer la tradition, mais parce que selon lui, les sols ont une identité forte : « La différence entre eux est probablement plus marquée qu'en bourgogne. Si on veut garder l’homogénéité de l’identité de l’Hermitage, il faut procéder par assemblage ».

 

 

Des abricots

 

On trouve depuis quelques années des vins portant la mention Chave Sélection. C’est l’activité de négoce de la famille. « Ça n’a rien d’évident pour quelqu’un qui vient d'une famille de vignerons depuis seize générations, explique Jean-Louis tout en précisant qu’il se considère toujours comme un paysan de la terre. « Pour nous, le négoce, ça toujours été celui qui achetait le vin au lieu de produire. Il y a toujours eu une opposition entre les deux ».

 

Pourquoi alors se lancer dans une telle aventure?

 

La réponse vient du marché américain. C’est l’importateur Kermit Lynch qui, passionné pour le fruité et la fraîcheur des vins de Saint-Joseph, demande aux Chave s’ils ne pourraient pas lui fournir un vin de qualité constante. « Saint-Joseph a perdu sa vocation viticole avec le phylloxera et les deux grandes guerres. La commune s’est mise à produire des abricots. Dans les années 1960, le kilo d’abricots se vendait plus cher que celui de raisin » poursuit Jean-Louis. « Être vigneron avec une structure de vigneron de qualité, permet d'avoir une continuité au niveau des vins de négoce. On raffine constamment notre approche en prenant soin de garder une hiérarchie entre les crus tout en assurant leur identité et leur authenticité ».

 

Vous trouverez à la suite mes impressions sur les vins dégustés, tous à bouteille découverte. Seul l’Hermitage rouge 2008 a été passé en carafe. Les autres vins ont été ouverts environ 2 heures avant le service. Les commentaires en italiques sont ceux de Jean-Louis Chave.

J.L. Chave Sélection Mon Coeur 2010

J.L. Chave Sélection Mon Coeur 2010

(20,35$ - 10330433)

L’entrée de gamme Chave, pourrait-on dire. Une collaboration avec cinq ou six vignerons de Rasteau, Vinsobres, Cairanne et Visan. Tout est déclassé en générique. « L’idée, c’est de faire un vin qui soit bu ». Droit, frais avec structure vibrante et un aspect croquant. Il en reste peu dans le réseau, alors surveillez le 2011!

15/20

 

J.L. Chave Sélection Offerus Saint-Joseph 2009

(29,35$ - 10230862)

Bien qu’installée du côté sud du Rhône, à Mauves en Ardèche, la famille Chave a ses origines du côté de St-Joseph, ce qui explique son attachement à la région. La portion négoce tend à réduire chaque année alors que la proportion de fruits provenant de parcelles rachetées par les Chave augmente. Parfums expressifs et de bonne définition. Ensemble souple et juteux. « Un bon canon qu'on boit au bistro du coin avec les copains tout en pouvant identifier d’où il vient ».

16/20

 

J.L. Chave Sélection Offerus Saint-Joseph 2010

(bientôt disponible)

L’aspect éclatant du 2010 donne l’impression d’une palette aromatique plus précise que le 2009. Des tonalités florales avec un fruité paraissant plus frais. Plus droit que le 2009, il n’en demeure pas moins délicieux.

16->16,5/20

J.L. Chave Sélection Farconnet Hermitage

J.L. Chave Sélection Farconnet Hermitage 2008

(54,25$ - 11873683)

Ample et d’assez bonne finesse sur des tonalités animales, de terre noire et de cassis chaud. Matière musclée par des tanins trapus. Fruité en rentrait et mâche austère en finale. Il m’a semblé limité sans être inintéressant. Phase ingrate?

15-16?/20

 

J.L. Chave Sélection Farconnet Hermitage 2009

(bientôt disponible)

On sent plus de chair, mais aussi plus de la puissance. Bouche expansive qui tend à se préciser sur des notes de fruits noirs et de charbon. « Un vin que j’aime beaucoup et qui exprime très bien notre vison de faire un vin à part entière et non un second vin ». Si le prix demeure similaire au 2008, ce sera une aubaine à ne pas manquer!

17->17,5/20

 

J.L. Chave Sélection Blanche Hermitage 2008

(54,25$ - 11181610)

100% marsanne provenant majoritairement de Maison Blanche avec une petite partie de Les Murets. Premier millésime en 2005. Robe dorée. Un nez d’abricot séché, de meringue chaude, de tarte au citron et un aspect plus végétal qui rappelle la verveine. Un équilibre appréciable entre la bouche moyennement grasse au volume enviable et une assez bonne fraîcheur. L’élevage se fait sentir en finale. Très bon.

16,5->17/20

 

J.L. Chave Sélection Blanche Hermitage 2009

(bientôt disponible)

Comme pour les rouges, on trouve plus d’éclat et de précision. La richesse du fruit donne du gras à l’ensemble qui paraît aérien. Finale sèche et enrobée sur des notes de pierre à fusil. Racé, on sent une plus grande maîtrise du vigneron.

17->17,5/20

J.L. Chave Sélection Blanche Hermitage

Domaine Jean-Louis Chave Saint-Jospeh 2010

(bientôt disponible)

Tonalités précises de viande fumée, de goudron et d’eucalyptus, il paraît plus masculin que le Offerus. Bouche séveuse, bien droite avec finale au fruité éclatant. « L’idée est d’arriver à faire un cru de Saint-Joseph ». Très bon.

16,5->17/20

 

Domaine Jean-Louis Hermitage rouge 2008

(185,00$ - 10956874)

Nez complexe et racé avec légère évolution donnant des notes fines de goudron, de viande crue, de cuir, de prune et de mine de crayon. Bouche de bonne corpulence, des tanins racés donnant à l’ensemble une poigne douce et ferme à la fois. Un style sur la retenue avec des notes de réglisse et de graphite en finale qui se déploie longuement. Il devrait se faire plus rapidement.

18/20

 

Domaine Jean-Louis L’Hermitage rouge 2010

(207$ - bientôt disponible)

Notez l’ajout du « L’ » à partir de ce millésime. Une vision défendue par Jean-Louis. Bouquet sensationnel d’olive, de truffe noire, de crème de cassis, de figue fraîche, de charbon et de café froid. Texture grasse et serrée. Concentration stupéfiante, devenant expansif et sexy. Une harmonie de tous les instants culminant sur une finale pure et longue. Un style plus flamboyant que 2009 tout en ayant la même profondeur. Grand vin tout simplement!

19->20/20

Domaine Jean-Louis L’Hermitage rouge

Domaine Jean-Louis Ermitage Cathelin 20009

(non disponible)

Beaucoup de Les Bessards, avec ajout de Le Méal et l’Hermite. Nez d’une profondeur époustouflante qui ne cessera de gagner en définition et en complexité : liqueur de mûre, lard fumé, encre, camphre et goudron. Bouche somptueuse, visqueuse, grasse et aérienne avec un fruit fabuleux. Finale kilométrique au caractère plus austère qui indique le début d’une phase de fermeture selon Jean-Louis. « Ici, aucun compromis. Pour faire du Cathelin, il faut que la cuvée « normale » soit au meilleur de sa forme. Ensuite, on envisage la perfection ». Seulement 2 300 bouteilles produites. Grandiose!

20/20

Domaine Jean-Louis Ermitage Cathelin

Domaine Jean-Louis Hermitage blanc 2008

(184,50$ -11544505)

Nez sublîme de citron confit, de chèvrefeuille, de fleur blanche et de pierre mouillée. Matière onctueuse et glycérinée, acidité basse, plutôt massive sans paraître lourde. Finale étincelante sur des notes de miel chaud et l’impression d’extraits secs. « La marsanne apporte l’amertume, alors que la roussanne donne à l’ensemble la fraîcheur et l’éclat ». Superbe!

18->18,5/20

 

Domaine Jean-Louis L’Hermitage blanc 2010

(207$ - bientôt disponible)

Bouquet merveilleux. Un grillé et une opulence fruitée faisant penser à Bâtard-Montrachet. Notes de coing, de marmelade, de pierre broyée et de fleur d’acacia. Bouche superlative. Une montagne de glycérol, une acidité fabuleuse et une puissance extraordinaire dans un ensemble à l’équilibre parfait. Vin sensuel et proprement magnifique. Je vous encourage à faire certains sacrifices pour mettre la main sur au moins une bouteille.

19,5->20/20

Domaine Jean-Louis L’Hermitage

4 commentaire(s)

Patrick Désy dit :
19 mars 2013 à 13 h 59 min

Pour ceux qui souhaitent connaître les disponibilité des 2010, voici quelques informations:

Les 3 vins ici-bas arriveront à Montréal fin avril – début mai. Il faudra ensuite compter quelques semaines pour la mise en disponibilité.

DOMAINE JEAN-LOUIS CHAVE ST-JOSEPH (2010) : 33 Caisse (12) L'HERMITAGE BLANC DOMAINE JEAN-LOUIS CHAVE (2010) : 23 Caisse (6) L'HERMITAGE ROUGE DOMAINE JEAN-LOUIS CHAVE (2010) : 44 Caisse (6)

durivault dit :
6 mars 2014 à 17 h 28 min

bonsoir les amis. quel plaisir de parler de la famille chave. je suis sommelier en bourgogne mais les vins du domaine chave ne sont qu'émotoin, velours,croquant du fruit,et surtout avec une finale à vous faire frissonner de bonheur. n'oublions pas l'humilité et le profond respect de la terre de jean louis. ici on cultive aussi la sagesse et ça ne s'apprend pas dans les livres!! Bravo à la dynastie Chave. Etienne

denise dit :
14 avril 2014 à 20 h 45 min

Bonjour J'ai un Hermitage 1991, savez vous la valeur qu'il a aujourd'hui?

merci

Michel Beauchamp dit :
17 avril 2014 à 15 h 20 min

Pour Denise: en Allemagne, un marchand l'offre à 268 €.