/news/currentevents
Navigation
Évasion | Saint-Jérôme

25 chefs d'accusation contre les évadés et leurs complices

Coup d'oeil sur cet article


Les détenus Benjamin Hudon-Barbeau et Dany Provençal, ainsi que leurs deux présumés complices, Mathieu Steven Marchisio et Yagé Beaudoin, font face à un total de 25 chefs d'accusation à la suite de la spectaculaire évasion de dimanche, à la prison de Saint-Jérôme.

Selon les documents de cour obtenus par Le Journal, la Couronne a notamment autorisé le dépôt d'accusations de complot, d'évasion, d'introduction par effraction, de détournement d'un aéronef, d'utilisation illégale de deux armes à autorisation restreinte et d'avoir fui les policiers lors d'une poursuite.

Le quatuor est aussi inculpé d'avoir séquestré le pilote d'hélicoptère Sébastien Foray, de la compagnie Héli-Tremblant et d'avoir braqué une arme à feu sur lui pour le forcer à aller se poser sur le toit de la prison afin d'aller chercher les détenus Hudon-Barbeau et Provençal, alors dans la cour extérieure.

Les accusés ont également braqué deux armes de poing (un pistolet de calibre 9 mm et un autre de calibre 38) en direction de trois policiers de la SQ qui les pourchassaient. Des coups de feu ont d'ailleurs été échangés durant la chasse à l'homme.

Les quatre prévenus ont tous brièvement comparu, sans mot dire, lundi après-midi, au palais de justice de Saint-Jérôme et la poursuite s'est évidemment opposée à leur remise en liberté. Ils reviendront en cour le 16 avril.

Échange de coups de feu

En conférence de presse lundi matin, la Sûreté du Québec avait révélé que les suspects ont notamment tiré en direction des policiers qui les pourchassaient en autopatrouille, à Chertsey. Ces derniers ont riposté mais personne n'a été touché dans l'échange de coups de feu, selon le sergent Benoit Richard.

Outre les policiers, un couple qui profitait tranquillement de son chalet de Chertsey l'a également échappé belle quand deux des suspects y sont entrés par effraction pour se cacher.

"Ces gens, qui se trouvaient à l'intérieur du chalet, ont heureusement réussi à s'enfuir, sains et saufs", a mentionné le sergent Richard, en saluant l'aide de nombreux citoyens du secteur qui ont fourni de nombreux renseignements aux forces de l'ordre afin de localiser les fuyards.

Le directeur de la prison de Saint-Jérôme, Yves Galarneau, a précisé que les gardiens n'avaient pas tiré en direction des fuyards puisqu'ils ne sont "pas armés à l'intérieur des murs".

Le directeur Galarneau a réitéré que les deux prisonniers profitaient de leur heure de sortie dans la cour de la prison, dimanche après-midi, quand leurs complices leur ont lancé une corde après avoir fait poser l'appareil sur le toit du centre de détention.

Ils avaient auparavant détourné un hélicoptère d'une compagnie de Mont-Tremblant en menaçant le pilote avec une arme de poing.

Le premier fugitif appréhendé fut un des complices des deux détenus, vers 16h15, alors qu'il se sauvait à pied sur la route 125, à Chertsey.

Benjamin Hudon-Barbeau et l'autre complice allégué ont été cueillis deux heures et demie plus tard, alors qu'ils essayaient de fuir le chalet où ils s'étaient barricadés, sur le chemin du lac d'Argyle, à Chertsey.

Dany Provençal a finalement été cerné en soirée par les policiers, dans une cabane à sucre de Chertsey, avant de se rendre en début de nuit.

La SQ n'a pas voulu préciser les liens qui uniraient les deux détenus et leurs complices mais a confirmé qu'il s'agit d'individus connus des milieux policiers. L'un d'eux était récemment sorti de prison et connaissait les deux détenus.

Le sergent Richard et le directeur Galarneau ont aussi tenu à déclarer qu'aucun autre prisonnier n'est soupçonné d'avoir voulu prendre part à cette évasion. Par contre, l'enquête criminelle se poursuit afin de déterminer si d'autres personnes ont pu y jouer un rôle.

"Comme c'est la première fois qu'une évasion de ce genre se produit dans un établissement carcéral au Québec, on mènera une enquête administrative et on évaluera les moyens qui pourraient être mis en place pour empêcher cela à l'avenir, comme l'installation de filets dans la cour", a expliqué M. Galarneau.

Lourd passé

Considéré comme un membre de la relève des Hells Angels par les policiers, Benjamin Hudon-Barbeau était détenu provisoirement après avoir été arrêté dans un bar de danseuses de Montréal en possession d'un pistolet de calibre .357 et de haschisch, le 4 novembre dernier.

Il a été appréhendé avec son compagnon Ryan Wolfson et ce dernier a aussitôt été accusé de deux meurtres et de trois tentatives de meurtre commises l'automne dernier, dans les Laurentides, en marge d'une guerre de territoire dans la vente de drogue.

Hudon-Barbeau a déjà été condamné puis acquitté d'une double tentative de meurtre au bar Upperclub, de la rue Saint-Laurent, en 2006, en plus d'avoir été libéré, en mai 2011, des accusations portées contre lui à la suite de l'opération SharQc menée aux dépens des Hells Angels.

Dany Provençal purgeait des peines totalisant 92 mois d'incarcération pour braquage à domicile et incendie criminel.

Commentaires