/lifestyle/family
Navigation
le courrier des parents

À la découverte de son corps

À la découverte de son corps
Photo fotolia Il est normal pour de jeunes enfants d’explorer leur corps et leurs différences. Cela n’a aucun rapport avec l’attirance physique.

Coup d'oeil sur cet article

Question : Bonjour! Je suis un peu déboussolé suite à un événement qui s’est produit chez moi. J’ai découvert mon fils de 4 ans avec la petite voisine de 5 ans dans son garde-robe qui s’observaient bien attentivement, ils étaient tous les deux complètement nus. Je ne savais pas du tout comment réagir. Est-ce que je dois m’inquiéter? J’ai donné une conséquence à mon fils en l’envoyant dans sa chambre et je ne lui ai pas reparlé de la situation. J’ai demandé à la petite voisine de partir. Ai-je bien réagi?

Question : Bonjour! Je suis un peu déboussolé suite à un événement qui s’est produit chez moi. J’ai découvert mon fils de 4 ans avec la petite voisine de 5 ans dans son garde-robe qui s’observaient bien attentivement, ils étaient tous les deux complètement nus. Je ne savais pas du tout comment réagir. Est-ce que je dois m’inquiéter? J’ai donné une conséquence à mon fils en l’envoyant dans sa chambre et je ne lui ai pas reparlé de la situation. J’ai demandé à la petite voisine de partir. Ai-je bien réagi?

Réponse : Bonjour. La curiosité sexuelle fait partie du développement normal des enfants. Votre fils est curieux, il découvre le monde qui l’entoure, et ce, dans plusieurs sphères de sa vie, incluant la sexualité. Les jeux sexuels proprement dits (jouer «au docteur») arrivent pendant la petite enfance, soit entre 4 et 6 ans. Votre fils explore, se compare et se rassure en même temps de son identité corporelle. C’est une étape où la fascination des sexes et leurs différences sont fort intrigantes et l’exploration des organes génitaux en fait partie.

On ne donne pas de conséquences

Quand on surprend notre enfant à «jouer au docteur», on peut très certainement ressentir de la gêne et même parfois de la honte. Mais, il faut toujours garder en tête que pour votre fils et la petite voisine, cela n’est qu’un jeu. Les enfants ne sont pas des adultes et ces jeux n’ont pas la même connotation que pour nous.

La meilleure façon de réagir et de leur dire, calmement, de se rhabiller, leur expliquer qu’on ne se met pas tout nu ainsi devant les gens et on les dirige vers d’autres jeux tout en étant attentif aux questions qu’ils voudront peut-être vous poser sur leur corps. Demeurer ouvert à discuter de ce que votre enfant désirait vérifier ainsi avec ce jeu, ce qui pourrait être une occasion de le rassurer ou de répondre à quelques-unes de ses interrogations. Rien ne sert de punir votre fils, il n’a rien commis de grave.

Bien que vous n’ayez pas à tolérer ces jeux sexuels, il est inutile de vous alarmer ou de vous inquiéter en imaginant les pires choses... Votre fils veut simplement vérifier ou se réconforter dans son identité sexuelle (le sexe de l’autre est pareil ou différent du sien). Pour les enfants qui jouent au docteur, baisser leur culotte est tout aussi banal que de s’ausculter, de prendre le pouls ou d’écouter le cœur de l’autre (comme le font justement les docteurs). Retenez que ces jeux font partie du développement et dans la mesure où ils ne deviennent pas obsessifs et récurrents, il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

Commentaires