/opinion/columnists
Navigation

Danger d’appauvrissement

Coup d'oeil sur cet article

En comparaison avec les autres provinces, le Québec s’appauvrit. Nous vivons une croissance économique, mais à un rythme clairement plus lent que nos voisins.

En comparaison avec les autres provinces, le Québec s’appauvrit. Nous vivons une croissance économique, mais à un rythme clairement plus lent que nos voisins.

La semaine dernière, la présidente de Gaz Métro a lancé un avertissement fort pertinent : si le Québec ne fait pas les bons choix en matière énergétique, un appauvrissement encore pire nous guette.

La semaine passée fut si chargée en actualité que cette conférence de Sophie Brochu est passée à demi inaperçue. Pourtant, il s’agit d’un point de vue impossible à prendre à la légère. L’une des Québécoises les plus conscientes du marché énergétique mondial pose un regard critique sur notre développement en la matière et formule des recommandations cruciales sur les choix que nous avons à faire.

Une femme d’exception

Je me permets d’ajouter un commentaire personnel. Sophie Brochu est une femme d’exception. Devenue très jeune une cadre importante chez Gaz Métro, elle s’est imposée pour le poste de présidente à seulement 43 ans.

Elle est hautement respectée dans le monde des affaires. Femme de vision, compétente et à la fine pointe des enjeux économiques, lorsqu’elle prend la parole sur des enjeux publics, je l’écoute non seulement parce qu’elle est une chef d’entreprise avec des intérêts, mais je l’écoute aussi parce qu’elle est une citoyenne québécoise éclairée. Son message milite en faveur de la mise en place rapide d’une politique de développement de nos ressources énergétiques. Le moment est tout indiqué pour donner un tel signal. Le nouveau gouvernement du Québec est hésitant en la matière, pris entre les écologistes et l’obligation de développer l’économie.

Pour l’instant, la principale politique énergétique du Québec est le moratoire. Moratoire sur le gaz de schiste qu’on vient de prolonger, moratoire demandé sur l’exploitation du gisement pétrolier Old Harry dans le golfe Saint-Laurent, arrêt des forages près de Gaspé. Et je devine qu’une demande de moratoire sur l’île d’Anticosti arrivera dès qu’on voudra y concrétiser les projets pétroliers et gaziers.

Le problème que soulève Mme Brochu, c’est surtout l’écart entre l’attitude québécoise et celle de nos voisins. Le Québec a une approche fondée largement sur les moratoires, donc un certain immobilisme, pendant que nos voisins ont mis le cap résolument sur le développement. Prenons l’exemple du gaz de schiste. Pendant que le Québec a tout stoppé le temps d’une longue étude, il s’est foré un demi-million de puits de gaz de schiste aux États-Unis et plusieurs centaines dans l’Ouest canadien.

Économie C. Environnement

La présidente de Gaz Métro a aussi rappelé la nécessité de retrouver ce fragile équilibre entre l’économie et l’environnement. Sa position s’avère des plus balancées. Elle n’a rien contre le moratoire actuel pour le gaz de schiste tant que c’est réellement une pause pour prendre le temps de bien faire les choses, mais elle rejette l’idée d’un moratoire comme faux prétexte pour s’emmurer à vie dans le refus du développement.

Elle nous rappelle aussi à quel point notre réalité économique est directement influencée par ce qui se passe chez le voisin. D’ici 2016, les Américains convertiront au gaz naturel près de 40 000 MW de production d’électricité autrefois alimentée au charbon. C’est presque l’équivalent de toute la production d’Hydro-Québec. Nos rêves d’exportation à fort prix étaient basés sur l’obligation qu’auraient les Américains d’acheter notre hydroélectricité pour remplacer le trop polluant charbon. Soudain, les Américains ont leur gaz de schiste, Hydro exportera quand même, mais moins et à moindre prix.

J’espère que les membres du gouvernement Marois ont entendu le message de Sophie Brochu. Le Québec a la chance d’avoir des ressources précieuses. Vivre dans le monde des moratoires permanents ne peut qu’amener un appauvrissement collectif.

Commentaires