/news/politics
Navigation
Budget Flaherty

Le Port de Québec espère en profiter

Le Lowlands opal
Photo Didier Debusschère Le Lowlands Opal au Port de Québec. Le Bureau de la sécurité des transports enquête à bord à la suite d'une mort suspecte.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir pris en considération le budget fédéral 2013-2014, la Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ) espère fortement que le Port de Québec profitera des investissements annoncés par le nouveau plan Chantiers Canada.

Quarante-sept milliards de dollars sur une période de 10 ans ont été promis dans le cadre d’un nouveau Plan chantiers Canada.

L’administration du Port de Québec a déjà manifesté l’envie de rénover la région portuaire. Les infrastructures sont vieillissantes et plusieurs améliorations sont planifiées, il ne manque que l’argent pour effectuer les travaux.

De plus, la décision du ministre des Finances, Jim Flaherty, de retrouver l’équilibre budgétaire d’ici 2016, et ce, sans alourdir le fardeau fiscal des entreprises et des individus, s’inscrit dans la continuité des attentes exprimées au cours des dernières années par la communauté d’affaires.

Accueil favorable

La CCIQ accueille également de façon positive les moyens liés à la recherche et à l’innovation, notamment les montants consacrés à la valorisation de l’entrepreneuriat par l’accroissement des services d’incubateurs et d’accélérateurs d’entreprise.

«Tout appui aux entreprises et à leur développement, notamment par la formation de la main-d’œuvre, ne peut être que salué», a affirmé Rémi Tremblay, président du comité Fiscalité et finances publiques de la CCIQ.

«Nous espérons cependant que les discussions entre les provinces et le gouvernement fédéral, concernant la création de la subvention canadienne pour l’emploi, n’auront pas pour effet de priver les entreprises de subventions qui leur seraient destinées», a ajouté le président et chef de la direction de la CCIQ, Alain Kirouac.

Commentaires