/news/politics
Navigation
Budget Flaherty

Une «attaque frontale contre le Québec»

Marceau réagit très mal

Coup d'oeil sur cet article

Le budget fédéral est une «attaque frontale» contre le Québec, a déploré jeudi le ministre des Finances Nicolas Marceau, dont les pires craintes se sont matérialisées.

En conférence de presse à Québec, le ministre Marceau fulminait en fin de journée. Il a épuisé la liste des qualificatifs pour exprimer sa déception et sa colère face à Ottawa, qui a agi «de façon unilatérale», notamment avec sa refonte des programmes de formation de la main d’œuvre à compter de 2014-2015.

«C’est bien pire que ce que je pensais. Je suis extrêmement déçu. Je n’en reviens juste pas. C’est une entreprise de sabotage économique. Là, on nous demande de défaire ce qui marche bien. C’est vraiment une attaque plus spécifique sur le Québec. Je pense qu’il faut le réaliser. Les impacts vont être beaucoup plus importants au Québec qu’ailleurs», s’est-il insurgé.

La nouvelle subvention canadienne pour l’emploi forcera le gouvernement du Québec et les employeurs «à dépenser 70 millions $ chacun par année pour avoir accès à leur part des fonds fédéraux». Un bras de fer s’annonce. «Nous, on n’a pas l’intention de marcher dans ce qu’Ottawa veut. C’est dans nos champs de compétence (...) On va le bâtir le rapport de force. On ne va pas rester coi sans rien dire, je vous le garantis, on va réagir !»

Fonds de travailleurs

L’abolition graduelle du crédit d’impôt fédéral de 15%, d’ici 2017, pour encourager les Québécois à cotiser au Fonds de solidarité FTQ et au Fondaction CSN aura un impact majeur dans la Belle Province. «Sur les 355 millions $ que le gouvernement fédéral va épargner, il y en a 312 millions $ qui vont provenir du Québec, c’est 88% des économies que le fédéral entend faire qui vont se faire au détriment du Québec», a-t-il pesté.

Infrastructures

Quant au plan d’infrastructures Chantiers Canada, qui est reconduit, M. Marceau se désole que sa demande de «transfert en bloc» pour les sommes dédiées au Québec n’ait pas été retenue. «Le gouvernement fédéral, encore une fois là-dessus, n’est pas respectueux des champs de compétence du Québec et de nos façons de faire.»

Au jeu des comparaisons, le ministre québécois des Finances a également déploré la création d’un fonds d’environ 1 milliard $ pour l’industrie manufacturière ontarienne alors que pour la forêt, dans l’ensemble du Canada, «il y a dix fois moins d’argent».

Le ministre Marceau reviendra à la charge vendredi matin lors d’un point de presse conjoint avec la ministre de l’Emploi Agnès Maltais et le ministre des Affaires intergouvernementales Alexandre Cloutier.

 

Commentaires